Ils ne célébreront pas, ou si peu. Peut-être une pinte de bière supplémentaire, et encore. Grimsby a voté à 71% en faveur du Brexit au référendum en 2016, et absolument personne ne regrette le résultat. Mais dans ce port de pêche du nord-est de l’Angleterre, aucune fête n’est prévue pour la sortie officielle de l’Union européenne ce vendredi à 23h, heure britannique. Les Grimbariens ont trop de décennies difficiles derrière eux pour oser y croire.

Il est 7h30 du matin, la lumière transparente de ce petit jour d’hiver perce tout juste sur les docks et Jeffrey Brown, 60 ans, emmitouflé dans son ciré, fait une pause. Pêcheur de crabes pendant trente ans, il travaille désormais au marché aux poissons, tirant des caisses de 50 kilos de cabillaud importé d’Islande.