Ils devaient symboliser l’Europe solidaire, capable de démontrer qu’en temps de crise l’Union fait toujours la force. Las. Malgré l’énergie déployée par le commissaire européen Thierry Breton, patron de la «task force» vaccination, les 2,5 milliards de doses de vaccins commandées par la Commission européenne – au nom des 27 pays membres de l’UE – à six laboratoires (Pfizer, Moderna, AstraZeneca, Johnson&Johnson, Curevac, Sanofi-GlaxoSmithKline) pèsent aujourd’hui comme une épée de Damoclès sur le rond-point Schuman, l’épicentre des institutions communautaires à Bruxelles.