Europe

A Bruxelles, les chantiers d’Ursula von der Leyen

La nouvelle présidente de la Commission, mal élue mardi 16 juillet, va devoir mettre à profit l’été pour former la meilleure équipe possible. Alors que le Parlement européen reste en embuscade

Place aux négociations bilatérales! Après son élection mardi 16 juillet à la présidence de la Commission européenne par une très courte majorité de 383 voix (neuf voix de plus que la majorité absolue), Ursula von der Leyen a maintenant deux mois pour réparer les fractures qui se sont manifestées lors du vote à bulletins secrets. La prochaine session plénière du Parlement européen à Strasbourg, du 16 au 19 septembre, marquera le début des auditions par les eurodéputés des 27 commissaires désignés par les Etats membres. Ce qui oblige les capitales à faire connaître au plus vite leurs choix, tant sur le plan des personnalités que des portefeuilles, pour ceux qu’ils comptent envoyer à Bruxelles.

Lire aussi: Ursula von der Leyen, de justesse