La Belgique a élargi samedi la liste des régions d’Europe où les voyages touristiques ne sont désormais plus autorisés en raison du rebond de Covid-19. La région lémanique en Suisse en fait nouvellement partie. Indigné, Christophe Darbellay a prié Berne d’agir.

Les cantons de Vaud, du Valais et de Genève sont concernés, est-il précisé sur le site du ministère belge des affaires étrangères. Les personnes rentrant en Belgique en provenance de ces cantons doivent se soumettre à un dépistage et une quarantaine.

«Cette décision est incompréhensible et choquante», a réagi dimanche le conseiller d’Etat valaisan en charge de l’économie Christophe Darbellay sur les ondes de la RTS. «Le canton du Valais maîtrise bien le Covid-19. La situation à Genève est beaucoup plus alarmante».

Lire aussi: Simonetta Sommaruga: «La Suisse tient bon face à la pandémie»

Le DFAE appelé en renfort 

Christophe Darbellay a précisé être intervenu samedi soir déjà auprès de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). «J’ai bon espoir que cette situation soit réglée rapidement», a-t-il ajouté. Pour le conseiller national Matthias Bregy (PDC/VS) aussi, la décision est incompréhensible. Il en appelle au Département fédéral des affaires étrangères (DFAE).

Celui-ci est déjà entré en contact avec la Belgique avant l’entrée en vigueur de la mesure, indique-t-il dimanche à Keystone-ATS. Il a notamment demandé quels critères épidémiologiques étaient utilisées. Le DFAE est en contact avec d’autres autorités européennes afin de réagir rapidement si des décisions touchent le pays, précise-t-il.

Lire égalementCoronavirus: l'OMS évoque des effets sur des «décennies»

Autres régions concernées

Mi-juillet, la Belgique avait temporairement considéré le Tessin comme une zone à risque. Après des protestations de ce canton auprès du DFAE, Bruxelles avait fait marche arrière.

Les autres régions rajoutées sur la liste des endroits où la Belgique n’autorise plus les voyages touristiques sont la Mayenne, en France, tout comme plusieurs parties de la Bulgarie (Severoiztochen, Yugozapaden) ainsi que plusieurs zones de Roumanie (Centre, sud-est, Sud-Munténie en Sud-ouest Olténie.

En Espagne, la Navarre est désormais elle aussi sur liste rouge où elle côtoie l’Aragon, et les régions de Barcelone et Lleida en Catalogne.

En France, plusieurs départements intègrent la liste orange où les voyageurs sont invités à faire preuve d’une vigilance accrue. Il en est ainsi pour la région du Nord (Nord-Pas de Calais), le Haut-Rhin, et la Haute-Savoie qui rejoignent donc l’Ile de France (excepté le département de Seine-et-Marne qui repasse en vert) et le Pays de la Loire qui étaient déjà et restent en zone orange.