Il faut, pour comprendre l’interminable sommet européen entamé vendredi matin et toujours sans issue ce dimanche à Bruxelles, bien garder en tête l’enjeu des discussions. Si un compromis final est trouvé, l’Union européenne s’endettera pour la première fois de son histoire en son nom propre pour financer un plan de relance économique dans les pays les plus touchés par l’épidémie de coronavirus.