La mission s’est révélée impossible. Après avoir repris leur session plénière dans la matinée de lundi, dans la foulée d’une nuit entière de discussions et de conciliabules, les chefs d’Etat ou de gouvernement des 28 pays membres de l’Union européenne ont finalement renoncé lundi matin à nommer les principaux dirigeants des institutions communautaires pour les cinq années à venir (2019-2024).