ISLAM

Burqa ou hijab, la différence entre les voiles expliquée en trois minutes

Le voile, la burqa ou le burkini font débat. Mais quelle est la différence entre ces différents vêtements?

Le conseiller d’Etat zurichois en charge de la sécurité, Mario Fehr, a récemment provoqué une polémique en demandant à interdire la burqa. Le vêtement est d’ailleurs déjà prohibé au Tessin, depuis le 1er juillet. Pourtant, la burqa est très peu portée en dehors de l’Afghanistan.

En France, la «loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public» du 11 avril 2011 concerne le niqab et la burqa. Et le burkini est aujourd’hui banni de plusieurs plages de l’Hexagone.

Mais de quoi parle-t-on? Voici quelques indications pour y voir plus clair dans ces différents vêtements.

Le hijab

Signifiant voile ou rideau en arabe, le hijab désigne le voile islamique qui ne recouvre que les cheveux. Il peut entourer tout le visage ou être attaché de manière un peu plus lâche laissant dépasser quelques mèches de cheveux.

On retrouve pour la première fois une trace du voile en 1000 avant J.- C. Il est au départ un signe de distinction sociale, puisqu’il est réservé aux femmes libres. Les esclaves et les prostitués n’ont pas le droit de le porter.

En images: Le voile sous toutes ses formes


Le niqab

Souvent de couleur noire, le niqab masque tout le visage à l’exception des yeux. Il est plébiscité par les pratiquants d’un islam rigoriste, comme les salafistes. Les femmes portent aussi parfois des gants pour cacher leurs mains, voir des lunettes de soleil.

C’est le niqab qui est principalement visé en France par l’interdiction de se voiler le visage dans l’espace public. Il est plus rare que le hijab, et son utilisation est controversée au sein de l’islam.

Lire aussi: Une dizaine de pays européens s’interrogent sur l’interdiction de la burqa


La burqa

Souvent de couleur bleue, la burqa est un vêtement qui couvre tout le corps, y compris le visage. Un grillage en tissu permet de voir.

Ce vêtement n’est pratiquement pas porté en dehors de l’Afghanistan. Son invention est assez récente, elle ne daterait que de quelques dizaines d’années. Elle a été imposée par les talibans lors de leur arrivée au pouvoir.

Lire également: L’interdiction de la burqa devient un débat européen

Le burkini

Né de la contraction de burqa et bikini, le burkini est une marque déposée depuis 2006. Son invention est assez récente. Elle vise à permettre aux femmes de se baigner dans les lieux publics en demeurant couvertes.

Le burkini a été créé par Aheda Zanetti, une styliste australienne d’origine libanaise. Il se compose d’une tunique et d’un pantalon, parfois avec une capuche. Contrairement à ce que pourrait laisser supposer son nom, il ne se rapproche pas de la burqa puisqu’il ne couvre pas le visage. Si certaines figures religieuses approuvent son utilisation, les salafistes le jugent encore trop impudique.

Lire aussi: A Marseille, le burkini de la discorde


Le jilbab

Le jilbab est une longue robe ample dotée d’une capuche. Elle vise à masquer les formes de la femme. Le visage reste découvert. On le trouve notamment en Indonésie.


Le tchador

Le tchador est une pièce de tissu en forme de demi-cercle porté en Iran. Il masque à la fois les cheveux et la forme du corps. Les femmes doivent le tenir avec les mains pour qu’il ne tombe pas.

Il était à l’origine porté durant la prière avant de devenir obligatoire dans la rue. Le chah l’a interdit en 1936, mais à partir de 1979 et l’arrivée au pouvoir de l’ayatollah Khomeiny, il a été remis à l’honneur.


Lire aussi notre éditorial: Interdire la burqa? Un débat piégé

Publicité