La publication ce lundi du rapport sur les réformes de l'ONU par Kofi Annan est une étape publique particulièrement importante. Le contenu de ce document servira de référence au sommet mondial que l'Assemblée générale des Nations unies a décidé d'organiser à New York, du 14 au 16 septembre prochain. Aux termes d'une résolution adoptée par consensus par l'Assemblée en décembre, cette «réunion plénière de haut niveau» sera chargée d'examiner «les progrès accomplis dans la réalisation de tous les engagements énoncés dans la Déclaration du Millénaire», et de «ceux issus des grandes conférences» organisées depuis lors par l'ONU. Le secrétaire général avait alors émis le souhait que ce sommet examine également ses propositions de réforme, faites sur la base des 101 recommandations présentées, début décembre, par un Comité international de seize sages présidé par l'ancien premier ministre thaïlandais Anand Panyarachun. Le sommet précédera le débat général annuel de l'Assemblée générale, qui marquera le 60e anniversaire de la fondation de l'ONU et se déroulera du 17 au 28 septembre.