Il s’agirait d’une première dans le pays. Dans la ville de San José, au nord de la Californie, les propriétaires d’armes à feu pourraient être tenus de souscrire une assurance responsabilité civile et de payer des frais. Un décret a été examiné mardi en première lecture par le conseil municipal. Les autorités n’entendent pas limiter l’achat d’armes à feu, mais les dégâts physiques qu’elles provoquent régulièrement ainsi que le coût financier que cela entraîne pour la collectivité.

Lire aussi: Aux États-Unis, la recherche sur les armes à feu renaît de ses cendres

«San José a l’opportunité de devenir un modèle pour le reste de la nation en investissant dans des stratégies pour réduire la violence armée, la violence domestique, le suicide et les nombreux autres dommages évitables causés par les armes à feu dans nos communautés», a déclaré le maire de la ville, Sam Liccardo au cours une conférence de presse lundi, rapporte le Los Angeles Times. «D’autres lois similaires ont été proposées, mais San José serait la première ville du pays à en adopter une, selon Brady United, une organisation nationale à but non lucratif qui milite contre la violence armée», poursuite le quotidien.

Cours de sécurité

L’initiative fait partie d’un vaste plan de contrôle annoncé par le maire de la ville après une fusillade le 26 mai dernier. Un employé d’une entreprise de transports publics avait tué huit personnes sur le site de la compagnie avant de se donner la mort. «L’assurance responsabilité civile couvrirait les pertes ou dommages résultant de toute utilisation négligente ou accidentelle de l’arme à feu, y compris la mort, les blessures ou les dommages matériels, selon l’ordonnance», détaille le Los Angeles Times.

«Nous avons vu comment les assurances ont permis de réduire les décès sur la route au fil des décennies, par exemple avec des incitations financières pour promouvoir la prudence au volant et l’achat de voitures équipées d’airbags et de systèmes anti-blocage», souligne souligné Sam Liccardo. «De la même manière, les assurances pour armes à feu disponibles actuellement sur le marché peuvent adapter leur montant pour encourager les propriétaires à garder leurs armes dans un coffre, à installer des systèmes de verrouillage et suivre des cours de sécurité», poursuit-il.

40 000 personnes tuées par balle chaque année

Les armes à feu sont monnaie courante aux Etats-Unis où environ 40% des adultes vivent dans un foyer possédant au moins une arme, d’après l’organisation Pew Research Center. Près de 23 millions d’armes à feu ont été vendues dans le pays en 2020 et 40 000 personnes environ sont tuées par balle chaque année (suicides compris).

Malgré ces ravages et le fait qu’une majorité d’Américains se disent favorables à un contrôle plus strict des armes, les responsables politiques ne sont pas parvenus à durcir la législation en la matière, les opposants invoquant la Constitution et la protection de leurs libertés individuelles.

«Si le 2e Amendement protège le droit de tous les citoyens à posséder une arme, il ne stipule pas que le contribuable doive subventionner ce droit», relève Sam Liccardo. Le conseil municipal de San José évalue à environ 40 millions par an le coût des violences par arme à feu pour la ville (police, secours, enquêtes, etc).