«C’est totalement faux. Cette proposition a été faite par Odinga et nous l’avons totalement rejetée», a déclaré à l’AFP le conseiller de M. Ouattara, Ali Coulibaly.

M. Odinga, un des quatre médiateurs africains dans la crise ivoirienne qui ont rencontré lundi à Abidjan MM. Gbagbo et Ouattara, a lui déclaré mardi à Abuja que les deux hommes avaient «accepté de se rencontrer face à face mais à certaines conditions».

«Nous ne sommes pas contents» de cette déclaration et «nous la démentons totalement», a insisté M. Coulibaly.

Rencontre au Nigeria Il a affirmé que M. Ouattara s’en tient aux déclarations qu’il a faites après sa rencontre avec les médiateurs africains, à savoir qu’il est le «président légitime» de Côte d’Ivoire et que Laurent Gbagbo «doit partir».

M. Odinga, médiateur pour l’Union africaine, ainsi que les présidents Ernest Koroma (Sierra Leone) et Pedro Pires (Cap-Vert), envoyés de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), ont mardi rencontré le président nigérian Goodluck Jonathan dans un grand hôtel de la capitale nigériane Abuja.

Le président béninois Boni Yayi, troisième médiateur de la CEDEAO qui avait aussi fait le déplacement à Abidjan lundi, n’était pas présent à l’ouverture de la réunion.