États-Unis

Le cannabis fait des ravages au Colorado

Six mois après la légalisation de la marijuana, l’Etat tire un bilan mitigé. La police et les hôpitaux doivent composer avec un afflux d’empoisonnements, y compris chez des enfants

Le cannabis fait des ravages au Colorado

Etats-Unis Six mois après la légalisationde la marijuana, l’Etat tire un bilan mitigé

La police et les hôpitaux doivent composer avec un afflux d’empoisonnements, y compris chez des enfants

Le Colorado est devenu, le 1er janvier 2014, le premier Etat américain à autoriser la vente de cannabis. Des dizaines d’échoppes écoulant des produits à base de chanvre ont vu le jour ces derniers mois, essentiellement à Denver, la capitale de cet Etat montagneux connu pour son penchant libertaire. La culture à usage privé et la consommation étaient déjà légales depuis début 2013.

Cette mini-révolution, dans un pays qui a longtemps fait de son intransigeante «guerre contre la drogue» sa seule politique en matière de stupéfiants, servira de modèle pour l’Etat de Washington, qui a adopté une législation similaire et – potentiellement – pour la vingtaine d’Etats où l’usage médicinal de marijuana est autorisé. Six mois après son entrée en vigueur, les autorités du Colorado en tirent toutefois un bilan en demi-teinte.

La police a constaté une hausse des délits liés à la consommation du cannabis. Celle de Denver a dû intervenir 351 fois depuis le début de l’année pour amender des personnes consommant du cannabis en public, contre 19 fois durant la même période de l’an passé, indique Mary Dulacki, qui coordonne la statistique policière.

Deux cas particulièrement tragiques ont attiré l’attention des médias. En avril, un homme a sorti un fusil du coffre-fort familial et assassiné sa femme après avoir consommé une pâte de fruit infusée de cannabis achetée dans un magasin de Denver. Il hallucinait et parlait de la fin du monde, selon l’appel passé par sa femme à la police quelques instants avant qu’il ne la tue. Un mois plus tôt, un étudiant africain est décédé après s’être jeté d’un balcon. Les biscuits au cannabis qu’il avait mangés ont joué un rôle «substantiel» dans l’accident, selon le rapport du médecin légiste.

La feuille à six branches fait également des ravages sur les routes. «Nous avons constaté une hausse du nombre de conducteurs arrêtés sous l’influence de cannabis», dit Tom Gorman, le directeur de Rocky Mountain High Intensity Drug Trafficking Area, une agence chargée de coordonner les efforts locaux et nationaux de lutte contre la drogue. Les chiffres ne sont compilés que depuis janvier, mais ils montrent que 12,4% des conducteurs interceptés par la police avaient consommé de la marijuana.

Dans les hôpitaux, le nombre d’urgences liées à la consommation de marijuana – cela va de l’intoxication à la simple chute – est passé de 10 000 en 2012, une année avant la légalisation de la consommation, à 13 000 en 2013, soit une hausse de 30%. «Le problème est particulièrement aigu chez les enfants, qui sont attirés par les produits comestibles vendus en magasin», souligne Kevin Sabet, un opposant à la légalisation qui dirige l’organisation Smart Approaches to Marijuana, et a servi de conseiller dans l’administration Obama.

On y trouve tout autant des cookies que des brownies ou des bonbons contenant du THC. «Dans les préaux d’école, on voit des bambins arriver avec des gâteaux hallucinogènes subtilisés à leurs parents, sans qu’ils sachent toujours qu’ils contiennent du cannabis, indique Tom Gorman. Ceux qui sont un peu plus âgés se procurent du THC liquide qu’ils consomment avec un vaporisateur électronique.»

L’Hôpital pour les enfants du Colorado a dû traiter dix cas d’intoxication chez les moins de 12 ans sur les cinq premiers mois de 2014. Pour toute l’année 2013, il n’y en avait eu que huit. La situation est telle que les autorités ont décidé de renforcer les exigences entourant l’emballage de ces produits. «Le paquet doit désormais mentionner la présence de cannabis et l’aliment lui-même doit comporter une marque spéciale», précise Joshua Kappel, du cabinet d’avocats Vicente Soderberg qui a contribué à rédiger la législation.

«Mais là où nous avons remarqué la tendance la plus claire, c’est dans la quantité de marijuana en provenance du Colorado interceptée dans d’autres Etats», note Tom Gorman. Au Kansas voisin, la police a vu ses saisies de cannabis en provenance du Colorado croître de 61% depuis le début de l’année. Quelque 224 kilos ont été découverts dans des paquets postés en 2013, contre 119 kilos un an auparavant. «Les trafiquants du Colorado savent qu’ils peuvent obtenir le double du prix dans d’autres Etats, sans avoir à courir le risque de passer une frontière internationale», détaille Tom Gorman.

Le cannabis a malgré tout apporté quelques bienfaits au Colorado. «Cette industrie emploie aujourd’hui près de 10 000 personnes, ce sont autant de nouveaux postes qui ont été créés», fait remarquer Joshua Kappel. Les coffres de l’Etat se portent également à merveille: «Les ventes de cannabis ont généré 14 millions de dollars de revenus fiscaux sur les quatre premiers mois de l’année», glisse l’avocat. D’ici à la fin de l’année, ce chiffre sera passé à 92 millions de dollars.

«Nous avons constaté une hausse du nombre de conducteurs arrêtés sous l’influencede cannabis»

Publicité