L’essentiel

La Suisse compte 800 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures. 47,9% de la population est entièrement vaccinée.

En France environ 85% des personnes hospitalisées ne sont pas vaccinées.

Le système Covax s’attend à recevoir 250 millions de doses de vaccins contre le Covid-19 au cours des six à huit prochaines semaines pour venir en aide aux pays les plus pauvres.

Une quinzaine de pays du Maghreb, du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie font face à une quatrième vague avec une population majoritairement non-vaccinée.

Retrouvez  notre suivi de la journée de jeudi


■ Le variant Delta ne s’en prend pas spécifiquement aux enfants

Le variant Delta ne s’en prend pas spécifiquement aux enfants, contrairement à ce que suggèrent certaines hypothèses, a souligné vendredi l’Organisation mondiale de la Santé. Le taux d’infection est accru «dans toutes les tranches d’âges».

«Je serai très claire: nous ne constatons pas que le variant Delta prend pour cible spécifiquement les enfants», a déclaré au cours d’une conférence de presse l’experte américaine Maria Van Kerkhove, le directrice de l’équipe technique Covid-19.

Il y a eu des allégations «selon lesquelles les variants prennent spécifiquement pour cibles les enfants mais, en fait, ce n’est pas le cas. Ce que nous voyons, c’est que les variants prennent pour cibles ceux qui sont socialement mélangés», a ajouté la spécialiste.


■ Des documents américains sonnent l’alarme face au variant Delta

Le variant Delta est aussi contagieux que la varicelle. Il a probablement des effets plus graves que ses prédécesseurs et les personnes contaminées semblent autant le transmettre qu’elles soient vaccinés ou non, selon des documents officiels américains.

Ces constats, qui s’appuient sur des études scientifiques, figurent sur une présentation circulant en interne au sein des Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC), principale agence sanitaire des Etats-Unis. Révélés par le Washington Post, ces documents, dont l’authenticité a été confirmée à l’AFP, s’accompagnent d’une mise en garde à l’égard des responsables: «la guerre a changé».

La directrice des CDC s’est appuyée sur ses conclusions pour recommander à nouveau, depuis deux jours, le port du masque en intérieur même pour les personnes vaccinées. La présentation s’appuie notamment sur une analyse menée à Provincetown, dans l’Etat du Massachusetts, où près de 900 cas de Covid ont été dépistés après les festivités de la fête nationale du 4 juillet, bien que les trois-quarts de la population ait été vaccinée.

Or, il n’y avait «pas de différence» dans la charge virale des personnes vaccinées ou non vaccinées, selon la présentation des CDC, ce qui semble indiquer un même degré de contagiosité quel que soit le statut vaccinal. En revanche, il y a eu peu d’hospitalisations (sept à cette date) et aucune mort liée à ce foyer, d’après le site d’informations local Masslive.com.


■ L’EMA approuve l’augmentation de la production du vaccin Moderna aux Etats-Unis

L’Agence européenne du médicament (EMA) a approuvé vendredi l’intensification du processus de production de substances actives du vaccin Moderna sur deux sites aux Etats-Unis, ce qui devrait avoir un impact «significatif» sur l’approvisionnement du sérum anti-Covid au sein de l’UE. «Au troisième trimestre 2021, la chaîne d’approvisionnement américaine fournira 40 millions de doses du vaccin pour le marché européen», a estimé le régulateur européen dans un communiqué.

Depuis l’octroi de l’autorisation de mise sur le marché conditionnelle du sérum Spikevax (Moderna), le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l’EMA a autorisé quatre sites de fabrication pour la production de substances actives pour ce vaccin, deux aux États-Unis et deux à Viège, en Suisse. Cette décisision de l’EMA réaffirme que les deux sites «sont capables de fabriquer de manière constante des substances actives de haute qualité», a souligné l’Agence, dont le siège se situe à Amsterdam.

 


■ A Broadway, vaccination et masques de rigueur à la reprise

Les théâtres de Broadway, fermés depuis mars 2020 à cause de la pandémie de coronavirus, exigeront du public et de toutes les équipes d’être vaccinés à la reprise, à partir du mois de septembre, ont-ils annoncé vendredi.

«Les 41 théâtres de Broadway à New York exigeront la vaccination du public, ainsi que des artistes, de l’équipe en coulisses et du personnel du théâtre, pour toutes les représentations», indique la Broadway League dans un communiqué, en précisant que cette politique sera en place jusqu’au 31 octobre. En outre, le public devra porter un masque, sauf pendant les moments de restauration, «dans des espaces dédiés», ajoute l’association des producteurs et exploitants.

Seules exceptions à l’obligation d’être vacciné, les enfants de moins de 12 ans, certaines raisons médicales «ou une croyance religieuse intime qui empêche la vaccination», mais dans ces cas, il faudra justifier d’un test négatif au Covid.


■ Retour du masque en extérieur en Savoie et dans les Hautes-Alpes

Les préfets de Savoie et des Hautes-Alpes ont annoncé tour à tour vendredi le retour du masque obligatoire à l’extérieur dans les zones à «forte fréquentation» pour lutter contre une «dégradation rapide» de la situation épidémique.

Le taux d’incidence est de 242 pour 100 000 habitants en Savoie (contre 206 au niveau national), relève la préfecture dans un communiqué, «ce qui représente une augmentation de 36% du nombre de nouveaux cas en une semaine».

Le port du masque est désormais obligatoire lors de tous les événements extérieurs de plus de 10 personnes, les marchés et brocantes et dans les files d’attente des stades, les salles de spectacles, les gares, cafés et restaurants. La mesure concerne également le centre-ville de Chambéry, Albertville, Aix-les-Bains, sur les rives du lac du Bourget et Chanaz.

Dans les Hautes-Alpes, le port du masque sera obligatoire à partir du samedi 31 juillet, jusqu’au 31 août, sur les lieux de «forte concentration de personnes» (marchés, festival…), mais pas en permanence dans les centres-villes comme en Savoie. Cette nouvelle obligation ne s’applique pas sur les lieux et événements où le passe sanitaire est obligatoire à l’entrée.


■ En France environ 85% des personnes hospitalisées ne sont pas vaccinées

Les personnes non vaccinées contre le Covid-19 représentent environ 85% des malades hospitalisés en France, y compris en réanimation, et 78% des décès dus au virus. C’est ce qui ressort d’une étude qui rapproche le statut vaccinal et les entrées hospitalières.

Publiée vendredi pour la première fois, cette étude réalisée par le service statistique des ministères sociaux (Drees), croise les données sur les résultats des tests Covid-19, les vaccinations et les hospitalisations conventionnelles ou en soins critiques (réanimation, soins intensifs et soins continus) pour cette maladie.

Selon les premiers résultats, pour la période allant du 31 mai au 11 juillet, les personnes non vaccinées représentaient 84% des entrées en hospitalisation dite conventionnelle et 85% des hospitalisations en soins critiques. Les patients complètement vaccinés représentaient eux 7% des admissions, soit une proportion cinq fois plus faible que la couverture vaccinale de la population à l’époque.

Au moment de l’étude, environ 35% de la population avaient un schéma vaccinal complet et 45% n’avaient reçu aucune dose de vaccin. Ces enseignements restent toutefois «fragiles, en raison de la faiblesse du nombre de cas identifiés sur cette première période d’étude», précise la Drees.


■ Sans exiger la vaccination, le canton de Berne demande au personnel de santé de se faire tester

Le canton de Berne recommande «instamment» au personnel de santé et au personnel soignant non vaccinés contre le Covid-19 de se faire tester régulièrement, tous les 5 à 7 jours. La Direction de la santé (DSSI) l’a fait savoir vendredi aux institutions concernées.

La recommandation «pressante» vise à ne pas réduire à néant les efforts déployés ces derniers mois pour protéger la population vulnérable, a indiqué la DSSI. Les établissements médico-sociaux (EMS) et les autres institutions de santé doivent aussi instaurer un dispositif de gestion des accès pour les visites.

Le taux de vaccination du personnel soignant et du personnel soignant demeure trop faible, précise le communiqué. Ces derniers ont pourtant la possibilité de se faire vacciner dans les institutions où ils travaillent. D’où l’appel dans leur direction à au moins se faire tester régulièrement.


■ En RDC, au moins 20 médecins sont décédés du Covid-19 au Sud-Kivu

Au moins vingt médecins congolais sont morts après avoir été contaminés par le coronavirus sur plus d’un millier et demi de cas enregistrés depuis mars 2020 dans la province du Sud-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris vendredi de leur corporation.

La RDC lutte contre une troisième vague de contamination depuis le mois de mai. Le pays a enregistré un cumul de 49 562 cas de Covid-19, avec 1 023 décès et 29 497 personnes déclarées guéries, selon le dernier bilan officiel publié vendredi.

«Avec cette troisième vague, les cas ont triplé même quadruplé, car pendant les précédentes vagues on enregistrait 20 à 40 cas par semaine, mais pour le moment nous enregistrons jusqu’à 320 cas par semaine», a affirmé à l’AFP Dr Claude Bahizire, chargé de communication à la division provinciale de la Santé du Sud-Kivu.

Actuellement, il n’y a plus de doses d’AstraZeneca en RDC où trois lots reçus le 2 mars ont périmé les 24 et 27 juin et le 11 juillet, faute de volontaire pour la vaccination, a reconnu le Dr Jean-Jacques Mbungani, ministre congolais de la Santé.


■ La Suisse compte 800 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte vendredi 800 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Deux décès supplémentaires sont dénombrés et 20 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 22 343 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 3,58%.

Sur les quatorze derniers jours:

  • Le nombre total d’infections est de 9 425, soit 109,03 nouvelles infections pour 100 000 habitants.
  • Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,26.
  • Les patients Covid-19 occupent 4% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 67,90%.

S’agissant des vaccins:

  • 8 978 071 doses de vaccin ont été administrées et 47,88% des personnes ont déjà reçu deux doses. Au total, 47,9% de la population est entièrement vaccinée.
  • La Suisse a reçu jusqu’à présent 9 912 600 doses de vaccins.
  • Des certificats ont déjà été émis pour 4 966 810 personnes vaccinées.

■ L’Allemagne généralise les tests pour les voyageurs non immunisés

L’Allemagne va généraliser dimanche l’obligation, pour les voyageurs non immunisés, de présenter un test anti-Covid à leur entrée dans le pays, a annoncé le ministère de la Santé. Elle espère ainsi éviter un emballement de la pandémie.

«Tous les vacanciers non vaccinés devront se faire tester, qu’ils reviennent par avion, voiture ou train», a indiqué le ministre conservateur de la Santé Jens Spahn cité dans un communiqué. Cette obligation ne valait jusqu’à présent que pour les personnes arrivant en avion. La mesure concerne tous les voyageurs de plus de 12 ans. «Nous réduisons ainsi le risque de nouvelles infections», a argumenté le ministre au moment où les Allemands commencent à rentrer de leurs congés d’été. La mesure doit encore être adoptée et détaillée par le gouvernement.


■ Aux Philippines, 13 millions de personnes reconfinées

Treize millions de personnes seront à nouveau confinées dans la région de la capitale, Manille, dès la semaine prochaine. C’est ce qu’a annoncé ce vendredi le gouvernement philippin, qui tente de contenir une recrudescence dans le pays des cas liés au variant Delta du Covid-19.

«Nous nous devions de prendre cette décision difficile pour sauver davantage de vies», a déclaré à la télévision officielle le porte-parole de la présidence, Harry Roque. Ainsi, les restaurants et les rassemblements collectifs sont frappés d’une interdiction immédiate, tandis qu’un confinement de deux semaines va débuter le 6 août prochain.

Les Philippines ont enregistré plus de 1,5 million de contaminations au Covid-19 – ce qui en fait le second pays d’Asie du sud-est le plus touché – dont près de 28 000 décès depuis le début de la pandémie. Jusqu’à présent, plus de 200 contaminations au variant Delta ont été confirmées, pour la plupart des cas locaux. Les Philippines craignent que ce variant plus contagieux ne déferle sur pays, comme dans les pays voisins.

Le groupe de recherche indépendant OCTA, qui conseille le gouvernement, avait mis en garde sur un nombre de cas quotidiens pouvant atteindre 3 000 à la mi-août si aucune mesure n’était prise. La région de Manille et ses environs, coeur économique du pays qui concentre un cinquième de la population, avaient été confinés pour la dernière fois au mois de mars, laissant l’économie exangue, des millions de personnes sans emploi et des familles dans la précarité.

Le pays peine à vacciner sa population en raison de difficultés d’approvisionnement et de problèmes logistiques. Seulement 7,8 millions de personnes, soit 7% de la population, ont déjà reçu deux doses de vaccin.


■ Le centre d’asile de Bâle mis en quarantaine

Le centre d’asile fédéral de Bâle est en quarantaine depuis jeudi à cause de cas de coronavirus. Cinquante habitants testés positifs ont été isolés.

Un test de masse a été ordonné pour le centre suite à une accumulation d’infections, communique vendredi le Département de la santé du canton de Bâle-Ville. En accord avec les autorités fédérales, l’ensemble de l’institution a été mis en quarantaine. Quelque 100 personnes sont concernées. Les personnes infectées ne présentent que peu de symptômes. Le centre d’asile est suivi épidémiologiquement.


■ Vaud redimensionne ses centres de vaccination

Le canton de Vaud redimensionne ses centres de vaccination. A fin juillet, les centres du Réseau santé Balcon du Jura, de la clinique Bois-Cerf à Lausanne et de Montreux ferment leurs portes. Une offre importante est cependant maintenue pour ceux qui veulent se faire vacciner.

D’autres centres fermeront également durant le mois d’août: il s’agit du Pôle santé Pays d’En-Haut (12 août), du Pôle santé Vallée de Joux (25 août), de Genolier et du GHOL à Nyon (31 août). Le centre de vaccination de Beaulieu à Lausanne poursuit son activité en août et septembre, précise le canton vendredi dans un communiqué.

Lire l’éditorial: En matière de vaccination, la Suisse est à la traîne

Pour faire face au variant delta plus contagieux et ainsi limiter les risques d’hospitalisation, le canton poursuit ses efforts pour offrir la vaccination au plus grand nombre. Les personnes qui le souhaitent peuvent encore profiter des nombreuses opportunités de se faire vacciner rapidement et facilement avant la rentrée scolaire.

Actuellement, quelque 852 000 doses ont été administrées à la population résidant sur territoire vaudois. Cela représente plus de 473 000 personnes ayant reçu une dose et plus de 380 000 en ayant reçu deux. Au total plus de 70% de la population éligible (16 ans et plus) a été vaccinée ou est inscrite pour recevoir une dose, soit 58% de la population totale.


■ Au Japon, l’état d’urgence va être étendu

Les cas de Covid-19 se multiplient au Japon, y compris parmi les participants aux Jeux olympiques – 225 cas annoncés – qui ont commencé il y a une semaine. La capitale a signalé un nombre record de nouvelles infections hier, 3 865 cas, tandis que les médias locaux rapportaient que le nombre au niveau national a dépassé les 10 000 pour la première fois.

Ce matin, le ministre de la Santé Norihisa Tamura a dit que les autorités voulaient envoyer un «message fort» en étendant l’état d’urgence sanitaire, alors que le variant Delta représente désormais «plus de 50% des cas» à Tokyo. L’état d’urgence actuel à Tokyo, qui réduit les heures d’ouverture des restaurants et des bars, sera probablement prolongé jusqu’au 31 août et étendu à quatre autres départements: Chiba, Saitama, Kanagawa et Osaka.

Cet état d’urgence pourrait compromettre la présence de spectateurs aux Jeux paralympiques qui doivent débuter le 24 août. Haruo Ozaki, président de l’Association médicale de Tokyo, a estimé que bien les JO se déroulent quasiment à huis clos ils avaient un «impact indirect» sur la courbe des infections à Tokyo, car cette «fête» sportive inciterait les gens à baisser leur garde.


■ Une série d’études scientifiques bidons encourage la désinformation sur les réseaux sociaux

Des études à la méthodologie bancale et aux conclusions bâclées traitant du Covid-19 échauffent les débats sur les réseaux sociaux, conférant une crédibilité scientifique au scepticisme anti-vaccins alors que la crise de l’information continue ses ravages en matière de santé publique. «Une fois le papier publié, les dommages sont irrévocables», explique Emerson Brooking, chercheur résident au Digital Forensic Research Lab de l’Atlantic Council, un laboratoire spécialisé dans l’identification et l’analyse de la désinformation, basé à Washington.

Lire aussi: Plus de 100 études scientifiques en lien avec le Covid-19 ont été désavouées

Selon lui, ces études problématiques «ont mis de l’huile sur le feu» dans les débats. La revue médicale Vaccines avait publié fin juin 2021 une étude sur les risques et bénéfices de la vaccination contre le Covid-19. Validée par un comité de lecture scientifique, elle proposait des conclusions inquiétantes: le vaccin causerait deux décès pour trois personnes qu’il protège du virus.

A ce sujet: Pourquoi autant de personnes vaccinées parmi les nouveaux cas positifs?

Deux jours après sa publication, un tweet d’un scientifique et critique du vaccin anti-Covid, Robert Malone, amassait des milliers de retweets. La commentatrice conservatrice américaine Liz Wheeler présentait aussi l’étude et encourageait sa lecture dans une vidéo atteignant plus de 250 000 vues sur Facebook. Mais le 2 juillet, la revue médicale retirait l’étude; en cause: «plusieurs erreurs compromettant fondamentalement l’interprétation de ses conclusions.» Cette désinformation est particulièrement dangereuse à un moment où le taux de vaccination anti-Covid ralentit et alors que des autorités continuent d’affirmer que les morts récentes liées au coronavirus se trouvent majoritairement chez la population non-vaccinée.


■ Avec le variant Delta, les restrictions s’étendent

Retour du masque, extension du pass sanitaire: le variant Delta aura eu, en quelques semaines, raison de l’insouciance estivale, y compris dans des pays comme les Etats-Unis ou Israël qui s’imaginaient sortis d’affaire. Jeudi, l’Organisation mondiale de la Santé s’est alarmée d’une «hausse» des contaminations dans une quinzaine de pays du Maghreb, du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie, qui font face à une quatrième vague avec une population majoritairement non-vaccinée.

Les Américains, même vaccinés, sont de nouveau appelés à remettre le masque dans les zones où la circulation du virus est importante. Les employés fédéraux non vaccinés auront eux l’obligation de porter le masque partout et de se soumettre à des tests réguliers. Pour inciter à la vaccination des plus réticents, Joe Biden a appelé les autorités locales à verser 100 dollars à toute nouvelle personne se faisant vacciner, en puisant dans des fonds d’urgence débloqués pour faire face à la pandémie.

Sur ce sujet: Le variant Delta contraint Joe Biden de durcir son approche

Israël, qui avait aussi lancé très tôt une campagne de vaccination massive et se targuait d’être sorti en premier de la crise, a réinstauré ce jeudi le pass sanitaire, obligatoire dans les lieux accueillant plus de 100 personnes. L’Etat hébreu lance par ailleurs à partir de dimanche une campagne de vaccination «complémentaire» avec une troisième dose pour les plus de 60 ans.

En Europe, où de nombreux pays font face à une quatrième vague, l’heure est aussi au tour de vis. L’inquiétude est également grande en Afrique. Le Sénégal, relativement épargné pendant longtemps par la pandémie, connaît comme le reste du continent une flambée sans précédent des contaminations, avec des hôpitaux submergés. La Tunisie, qui compte le plus haut nombre de décès en Afrique du Nord, peine elle aussi à faire face au bond des contaminations.