L'essentiel

Le nombre de décès liés au nouveau coronavirus dans le monde a dépassé les 6 000, après l'annonce par l'Espagne de 105 nouveaux morts en 24 heures, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles dimanche dans l'après-midi.

Au total, 6036 personnes sont décédées pour 159 844 cas de contamination recensés dans le monde. La Chine reste le pays avec le plus grand nombre de morts (3 199) mais c'est désormais en Europe que l'épidémie progresse rapidement, avec 1907 décès dont 1441 en Italie et 288 en Espagne, pays les plus touchés du continent.

La Chine (sans Hong Kong ni Macao) a dénombré au total 80 844 cas, dont 3199 décès et 66 911 guérisons. Seuls 20 nouveaux cas et 10 nouveaux décès ont été annoncés entre samedi et dimanche.

Retrouvez les nouvelles du samedi 14 mars


■ Les Nations unies à Genève en télétravail

Le personnel du secrétariat des Nations unies à Genève est prié de faire du télétravail à moins que les tâches qu’il doit accomplir sont essentielles et qu’il ne peut les faire ailleurs.

Un collaborateur du Palais des Nations a été testé positif. Des agences onusiennes basées à Genève ont également confirmé plusieurs cas d’infection au coronavirus.

La Mission permanente des Etats-Unis auprès de l’ONU précise à travers son porte-parole que trois collaborateurs ont été testés positifs, qu’ils se sont mis en quarantaine et que leur condition est bonne.


■ L'Algérie suspend les relations aériennes avec la France

Le premier ministre algérien Abdelaziz Djerad a ordonné la suspension temporaire à partir de mardi de toutes les liaisons aériennes et maritimes entre l'Algérie et la France pour tenter de contenir l'épidémie du nouveau coronavirus, ont indiqué dimanche ses services.

L'agence AFP rappelle que les Algériens constituent de loin la première communauté immigrée en France, l'un des pays les plus touchés par l'épidémie en Europe.


■ Le Conseil fédéral en séance de crise (billet mis à jour)

Selon plusieurs sources, le gouvernement fédéral est en réunion. Il n'a pas communiqué ce dimanche soir.

Vendredi, il a proclamé la fermeture des écoles, hautes écoles et centres de formation. Il a abaissé le seuil des manifestations tolérées à 100 personnes.

Depuis samedi soir avec le Tessin, plusieurs cantons sont allés plus loin ce dimanche, avec la fermeture des restaurants et de la plupart des commerces non-alimentaires.

Jusqu'ici, le Conseil fédéral a parlé de «situation particulière», pas de «situation exceptionnelle». Le passage au second stade signifierait une prise de main du gouvernement fédéral sur les cantons dans plusieurs domaines.


■ Au tour de Neuchâtel de fermer les commerces et restaurants

Le Conseil d'Etat neuchâtelois annonce à l'instant qu'il rejoint d'autres canton en prenant de nouvelles mesures. Il ordonne «la fermeture de tous les commerces, à l’exception des commerces d’alimentation, de produits de nécessité, des marchés de fruits et légumes, des pharmacies, des banques, des kiosques et des stations-service».

Les restaurants peuvent rester ouverts ce soir, et jusqu'à demain lundi, 14h.


■ Les Pays-Bas ferment garderies, écoles et restaurants

Le gouvernement néerlandais a ordonné dimanche la fermeture de toutes les écoles, bars, restaurants ou encore coffee shop.

«Du 16 mars au 6 avril (...), les écoles et garderies seront fermées sauf pour les enfants dont les parents occupent des emplois essentiels», a annoncé en fin de journée le ministre de l'Education Arie Slob.

«Tous les restaurants et bars ferment à partir de 18H00 aujourd'hui (dimanche) ainsi que les clubs de sport, saunas, maisons closes et coffee shops», a ajouté le ministre de la Santé, Bruno Bruins, lors d'une conférence de presse.


■ La session des Chambres fédérales tombe à l'eau

Les Chambres fédérales vont interrompre la session de printemps. Elles ont pris cette décision dimanche. La session aurait dû reprendre lundi pour sa troisième et dernière semaine.

En raison de l'aggravation rapide de la situation coronavirus, les bureaux des Conseils ont décidé d'interrompre leurs travaux à la demande de la délégation administrative, ont annoncé les services du Parlement sur Twitter dimanche.

C'est la fin de la session, pas une simple interruption, précise le président du Conseil des Etats Hans Stöckli (PS/BE). «Nous n'avons pas de dossiers qui nécessitent que nous nous rencontrions», a-t-il dit.

Le Parlement veut montrer aux citoyens que l'on ne doit sortir que pour les tâches les plus urgentes et qu'il faut rester chez soi le reste du temps. «La situation est grave», a martelé Hans Stöckli.


■ Le Jura ferme aussi tous ses commerces dès lundi

Après le Tessin et Bâle-campagne, c'est au tour du Jura de boucler tous les commerces à l'exception des magasins d'alimentation et les pharmacies. Dès lundi, tous les guichets des administrations seront en principe fermés.

Les commerces offrant de manière prépondérante des biens de première nécessité sont épargnés, a indiqué le gouvernement du Jura dans un communiqué dimanche. Il s'agit des stations-services et shops attenants, kiosques, marchands de journaux, pharmacies, drogueries, banques et offices de poste.

Les structures d'accueil de l'enfance passent aussi à la trappe. Le canton peut cependant disposer de ces structures et de leur personnel afin d'accueillir les enfants des personnes mobilisées dans la lutte contre le coronavirus, notamment dans le domaine de la santé et du social, ainsi que les enfants placés par les autorités.


■ Retrouvez quelques uns de nos articles scientifiques sur le virus

 


■ LVMH va fabriquer du gel hydroalcoolique pour le donner aux hôpitaux

Le groupe de luxe LVMH va fabriquer «en grande quantité» du gel hydroalcoolique sur trois de ses sites de production français dédiés d'ordinaire à ses parfums et cosmétiques (Dior, Guerlain et Givenchy), et le donnera aux hôpitaux français, annonce-t-il dimanche.

«Face au risque de pénurie constaté en France (...) l'ensemble des unités de production» des parfums et cosmétiques des marques Christian Dior, Guerlain et Givenchy, situées respectivement à Saint-Jean de Braye (près d'Orléans), Chartres et Beauvais seront ainsi mobilisées «dès lundi».

Ces gels seront ensuite «livrés gracieusement aux autorités sanitaires françaises, prioritairement» aux 39 hôpitaux de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), une initiative qui durera «le temps nécessaire», dit le groupe. Douze tonnes seront fabriquées dès la première semaine, et davantage par la suite.


■ Le CHUV recommande d'éviter si possible les anti-inflammatoires

Le CHUV à Lausanne a publié une mise en garde contre l'utilisation d'anti-inflammatoires en cas d'état grippal possiblement causé par le virus COVID-19. Lors de fièvre grave, le paracétamol est seul recommandé, écrit l'hôpital.

Cette décision est prise «sur la base de l’état actuel des connaissances». Les médicaments concernés sont les anti-inflammatoires (ibuprofène, kétoprofène, naproxène, diclofénac, etc.) et les dérivés de la cortisone. Cette recommandation s'applique également aux enfants, ajoute l'établissement.

Il est conseillé aux personnes qui sont déjà sous anti-inflammatoires de consulter leur médecin traitant. «Les autorités ont pris la décision de faire suivre le message des experts afin d'avertir la population et les professionnels de la santé», a précisé par écrit le médecin cantonal. Les autorités appellent toutefois à la «vigilance» concernant les informations qui circulent sur les réseaux sociaux.


■ L'Allemagne va fermer partiellement ses frontières avec trois pays, dont la Suisse

Les autorités allemandes ont décidé de fermer à partir de lundi matin les frontières du pays avec la Suisse, la France et l'Autriche pour tenter freiner la propagation de l'épidémie, selon une source proche du dossier.

Cette fermeture va prendre effet à partir de 8 heures lundi mais ne concernera pas le transport de marchandises et fera une exception pour les travailleurs transfrontaliers, selon cette source qui confirmait des informations du quotidien Bild.


■ Le canton de Bâle-Campagne proclame l'état d'urgence

Le gouvernement du canton de Bâle-Campagne a proclamé l'état d'urgence: les restaurants, hôtels, cinémas et autres centres sportifs seront fermés. Tous les événements publics et privés de plus de 50 personnes sont en outre interdits.

Les points de vente de nourriture, de nourriture pour animaux, les pharmacies, les drogueries et les stations-service échappent à une fermeture, a expliqué dimanche la directrice du département de la sécurité Kathrin Schweizer (PS) lors d'une conférence du Conseil d'Etat. Tous les établissements ne fournissant pas des services de base seront fermés. Les nouvelles mesures s'appliquent à partir de lundi à 6 heures. Elles dureront dans un premier temps jusqu'au 30 avril.


■ Le système de santé en Lombardie «proche du point de non-retour»

Les autorités de Lombardie, la région la plus touchée d'Italie par la pandémie de coronavirus, s'inquiètent désormais à haute voix de la capacité de leur système hospitalier à absorber l'afflux de malades.

«Les chiffres continuent à augmenter. Nous arriverons bientôt au moment où nous n'aurons plus de lits en réanimation», a mis en garde dimanche Attilio Fontana, gouverneur de la Lombardie, dans une interview à la chaîne Sky TG24. Lors d'une conférence de presse samedi, Giulio Gallera, son adjoint en charge de la Santé, avait déjà tenu des propos similaires: «En Lombardie, nous avons encore 15 à 20 lits en thérapie intensive. Nous sommes proches du point de non-retour.» Selon le dernier bilan publié samedi par la Protection Civile, 966 personnes sont mortes du coronavirus en Lombardie, où un total de 11 685 cas ont été recensés.


■ 2200 personnes testées positives en Suisse

Le coronavirus poursuit une progression exponentielle en Suisse. A 13h15 dimanche, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) recensait quelque 2200 cas testés positifs. Cela représente environ 800 cas de plus en l'espace d'un jour.

Parmi le total des cas, 1563 ont été confirmés, 152 sont encore en cours d'analyse après un premier résultat positif et 440 déclarations n'ont pas encore été saisies. Quatorze personnes sont décédées pour l'heure en Suisse.

En raison de la saisie en cours de nombreux cas positifs déclarés, l'OFSP renonce à présenter de manière détaillée ses données. Les chiffres publiés se basent sur les déclarations reçues par l'office fédéral jusqu'à dimanche matin et peuvent donc diverger de ceux communiqués par les cantons.


■ Les Iraniens appelés à «rester chez eux» alors que les décès s’accélèrent

Les autorités de Téhéran ont appelé dimanche les Iraniens à «rester chez eux» pour permettre d'enrayer la propagation du nouveau coronavirus, alors que les chiffres officiels montrent que la contagion et les décès continuent de s'accélérer.

Le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, a ainsi annoncé 113 décès supplémentaires de patients souffrant de la maladie Covid-19. Il s'agit de la plus forte progression journalière du nombre de morts annoncés par les autorités depuis le début de l'épidémie. Le bilan officiel atteint désormais 724 morts, ce qui fait de l'Iran un des pays les plus touchés au monde.


■ En France, «le transport longue distance progressivement réduit» 

Les transports «longue distance» en trains, cars ou avions en France seront «progressivement réduits» dans les jours à venir afin de limiter la propagation du coronavirus, a annoncé dimanche la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne.

L’objectif est de «limiter au strict nécessaire les déplacements de longue distance, pour freiner la diffusion du virus», même si «tout le monde pourra retourner à son domicile» et qu’il «n’y aura pas d’arrêt brutal», a-t-elle précisé lors d’une conférence de presse au ministère.


■ Finalement testé, Trump n'est pas porteur du coronavirus

Le président américain Donald Trump, qui a refusé pendant des jours de se faire tester au coronavirus avant de finalement s’y plier, n’est pas porteur du virus dont la pandémie paralyse la planète et pourrait toucher des millions d’Américains.

«J’ai reçu ce soir la confirmation que le test est négatif», a indiqué samedi Sean Conley, médecin de la Maison Blanche. «Une semaine après avoir dîné à Mar-a-Lago (en Floride, NDLR) avec la délégation brésilienne, le président ne présente aucun symptôme», a-t-il ajouté.


■ Premier jour de fermetures des restaurants et commerces en France

La France vit dimanche le premier jour des restrictions et fermetures décidées par le gouvernement pour tenter d'enrayer l'épidémie de coronavirus, tout en s'interrogeant sur la pertinence d'aller aux urnes pour le premier tour des municipales, maintenu malgré les circonstances.

Lire l'article de notre correspondant en France: Face au virus, une France figée qui ne comprend pas pourquoi elle doit voter

Avec un doublement des cas en 72 heures, portant le total des personnes contaminées à 4 500, 91 décès et plus de 300 cas graves en réanimation, le pays est entré au stade 3 de l'épidémie.

«Nous évoluons vers une épidémie généralisée dans les tout prochains jours, mais tout va dépendre du comportement du virus et surtout du respect par la collectivité des mesures barrières. Il n’y a, à ce jour, pas suffisamment de prise de conscience par les Françaises et les Français de l’importance de leur rôle face au virus, c’est urgent, c’est maintenant qu’il faut changer de comportement!», a averti le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon.

En outre, «plus de 50% des personnes en réanimation ont moins de 60 ans», a-t-il précisé. «Certains se rendent compte qu’il y a vraiment une situation grave. Si vous demandez aux médecins hospitaliers, aux réanimateurs, ils sont très frappés par l’afflux de malades graves dont certains chez les jeunes», rapporte-t-il.

  • Les Autrichiens exhortés au confinement

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a appelé, dimanche, la population de son pays à renoncer à ses déplacements lorsqu'il ne s'agit pas d'une nécessité professionnelle, de se ravitailler ou de porter assistance, afin de freiner la propagation du coronavirus.

Lors d'une session spéciale du parlement, en début de matinée, le dirigeant du pays de 8,8 millions d'habitants a énuméré ces trois motifs comme étant les seuls à justifier de quitter son domicile. «Nous avons devant nous des semaines exigeantes, difficiles et douloureuses», a déclaré le chancelier, alors que le pays a enregistré plus de 800 cas de contaminations au nouveau coronavirus.

«Chaque contact social est un risque (...) Nous devons nous préparer à fonctionner à partir de lundi en mode d'urgence», a poursuivi M. Kurz dans une série d'interviews à la presse nationale qui relaient également cette exhortation à limiter les déplacements.