Barrages, géothermie, et surtout solaire et éolien… les énergies renouvelables ont vu leurs capacités mondiales de production croître de 9,1% en 2021, notamment en Asie, a indiqué lundi l’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA).

À la fin 2021, la capacité mondiale de production renouvelable s’élevait à 3064 gigawatts (GW), selon son rapport statistique annuel. L’énergie hydroélectrique reste au premier rang (1.230 GW) et a encore vu en 2021 la mise en service de plusieurs grands projets. Mais photovoltaïque et éolien progressent le plus rapidement et ont représenté 88% de ces installations l’an dernier.

La capacité de production solaire a ainsi crû de 19%. L’éolien est à +13% (+93 GW en 2021, contre +111 GW en 2020).

Quelque 60% des nouvelles capacités ont concerné l’Asie et surtout la Chine (avec 121 GW ajoutés). Le continent accueille désormais près de la moitié des capacités renouvelables dans le monde (48%).

En 2021, l’Europe et l’Amérique du Nord arrivent en deuxième et troisième positions pour les installations nouvelles, avec un ajout respectif de 39 et 38 GW. La capacité géothermique est loin derrière, mais elle a enregistré en 2021 une croissance exceptionnelle, avec +1,6 GW.

Une transition énergétique pas assez rapide

Dans un contexte mondial difficile, «cette progression soutenue est un nouveau témoignage de la résilience des énergies renouvelables», estime Francesco La Camera, directeur général de l’agence intergouvernementale. «Toutefois, ajoute-t-il, notre publication montre que la transition énergétique est loin d’être suffisamment rapide ou générale pour éviter les conséquences désastreuses des changements climatiques.»

Lire aussi: Planète en péril: l’heure de l’urgence

Globalement, les renouvelables ont représenté en 2021 plus de 80% des nouvelles capacités électriques, mais le charbon en particulier a crû lui aussi.

Dans de nombreux pays, la demande en énergie augmente plus rapidement que les énergies vertes. L’IRENA appelle ainsi à renforcer la coopération notamment en faveur des zones Afrique et Amérique centrale-Caraïbes: en 2021, la capacité de production des renouvelables n’y a augmenté que de 3,9% et 3,3% respectivement.