La présidente de la Chambre des représentants, le maire de Washington, des sénateurs: ce sont les dernières victimes en date d’une vague de contaminations parmi l’élite politique de Washington.

«Après avoir été testée négative cette semaine, Nancy Pelosi a reçu un test positif au Covid-19», a tweeté son porte-parole Drew Hammill, précisant que «Madam Speaker», âgée de 82 ans, était asymptomatique et qu’elle s’était isolée.

Elle a annulé une conférence de presse prévue jeudi et une mission parlementaire en Asie à laquelle elle devait participer a été reportée, a-t-il ajouté.

A lire: La pandémie de Covid-19 a fait plus de 18 millions de morts, selon une étude

Test négatif de Joe Biden

Nancy Pelosi se tenait la veille aux côtés de Joe Biden, président quasi-octogénaire qui a récemment reçu sa deuxième dose de rappel de vaccin anti-Covid, lors d’un événement à la Maison-Blanche. Elle y était déjà mardi pour une cérémonie en présence de l’ex-président démocrate Barack Obama.

Joe Biden, 79 ans, «n’est pas considéré comme cas contact», a souligné jeudi la Maison-Blanche, expliquant que le président avait «eu de brefs échanges avec (Nancy Pelosi) ces deux derniers jours». Le président, qui a participé ces derniers jours à plusieurs événements dans des salles combles où très peu d’invités portaient le masque, a reçu mercredi soir un test négatif, a-t-on précisé.

Lire aussi: Moins de restrictions en France, assouplissement aux Etats-Unis

La maire de Washington a également révélé, jeudi, avoir été testée positive. «Après avoir ressenti des symptômes allergiques cette semaine, j’ai fait un auto-test hier et un test PCR a confirmé le résultat positif», a expliqué la démocrate Muriel Bowser, sans préciser où elle avait été contaminée. Le sénateur démocrate Raphael Warnock s’est ajouté, jeudi soir, à cette liste.

Un gala au coeur des soupçons

Ces annonces interviennent après celles de plusieurs cas positifs parmi les participants, ministres et élus, à un dîner de gala samedi dans la capitale américaine. Le ministre de la Justice Merrick Garland et la secrétaire au Commerce Gina Raimondo, tous deux positifs, ont participé samedi au dîner annuel du Gridiron Club, organisé en présentiel après deux éditions annulées pour cause de pandémie de coronavirus.

Cette soirée est chaque année l’occasion pour l’élite politico-médiatique de Washington de se livrer à un grand exercice d’autodérision.

L’influent élu démocrate Adam Schiff, aussi présent lors de ce grand raout, avait déjà annoncé mardi avoir été testé positif. Jeudi, c’était au tour de la sénatrice républicaine Susan Collins d’annoncer être positive.

Ni Joe Biden ni Nancy Pelosi n’y étaient. La vice-présidente Kamala Harris non plus, mais est néanmoins cas contact après le test positif mercredi de son directeur de la communication Jamal Simmons, qui a participé au dîner. Elle a malgré tout maintenu les événements prévus à son agenda et s’est rendue au Sénat jeudi après-midi pour le vote de confirmation de la juge Ketanji Brown Jackson à la Cour suprême.

Un taux de vaccination qui s’essouffle

Ce n’est pas la première fois que le Covid-19 se propage dans la sphère politico-médiatique de Washington. En octobre 2020, plus d’une vingtaine de participants à une cérémonie organisée par l’administration Trump à la Maison-Blanche avaient été testés positifs. Parmi eux, se trouvait l’ancien président républicain, qui avait été hospitalisé, son épouse Melania, certains de ses proches collaborateurs, des élus et des journalistes. La cérémonie s’était tenue en plein air, mais les invités ne portaient pas de masque ni ne respectaient les règles de distanciation physique.

A ce propos: Donald Trump testé positif au coronavirus

L’épidémie de coronavirus recule depuis plusieurs mois dans le pays le plus endeuillé du monde (près d’un million de morts), et de nombreux Etats ont relâché leurs protocoles sur le port du masque en intérieur. Les autorités sanitaires américaines recommandent toutefois la prudence, considérant que le sous-variant BA.2 d’Omicron, désormais dominant aux Etats-Unis, est plus transmissible que les précédents même s’il semble avoir des effets moins graves.

Le taux de vaccination, qui avait explosé à partir de janvier 2021 à la faveur d’une vaste campagne nationale lancée par Joe Biden, s’est lui largement essoufflé avec 65,7% de la population américaine complètement vaccinée, mais près de 90% pour les 65 ans et plus.