On n'avait plus vu Adolf Ogi en aussi grande forme depuis l'épisode des vœux enneigés devant l'entrée du tunnel du Lötschberg en 2000. L'ancien président de la Confédération et conseiller spécial de Kofi Annan a mobilisé toute son énergie et tout son charisme pour promouvoir le sport en tant que «moyen de promotion du développement et de la paix» durant toute l'année 2005, proclamée Année internationale du sport et de l'éducation physique.

On se souvient en effet que notre ancien ministre de la Défense avait réussi à faire adopter à l'unanimité une résolution dans ce sens par l'Assemblée générale des Nations unies en novembre 2003. L'objectif est de promouvoir le «droit de jouer» et le principe du sport pour tous en favorisant l'accès de tous les êtres humains au sport et à l'éducation physique. Débats, conférences, projets de partenariat et programmes de formation se dérouleront sur les cinq continents durant toute l'année 2005.

Philippe Séguin, président du conseil d'administration de l'Organisation internationale du travail (OIT) et tout nouveau président de la Cour française des comptes, était lui aussi en verve pour présenter les enjeux de la mondialisation pour le marché du travail. Il a rappelé comment, en une décennie, l'OIT et des centaines de millions de travailleurs avaient dû brusquement oublier huit décennies de mieux-disant social pour passer à l'inverse. Il a notamment plaidé pour une adoption rapide du rapport mondial sur la mondialisation juste et la création d'opportunités pour tous et sur la nécessité de mieux coordonner les efforts multilatéraux pour réguler la mondialisation, notamment avec l'OMC, qui est souvent tentée d'inclure les normes sociales dans le cadre de ses négociations sur la libéralisation des échanges commerciaux.

L'OIT doit adopter son nouveau cadre stratégique et son programme biennal lors de sa session de novembre.

Kofi Annan était hélas moins à la fête la semaine dernière. Le secrétaire général des Nations unies et son entourage ont fait l'objet d'une motion de défiance de la part du personnel onusien de New York, suite à la prolifération des rumeurs concernant la gestion du programme «pétrole contre nourriture» en Irak, dans lequel son fils se trouve cité, et deux affaires de harcèlement sexuel dans lesquelles se trouvent impliqués deux hauts responsables de la maison, Dileep Nair, secrétaire général adjoint des services de contrôle interne, et Ruud Lubbers, haut-commissaire aux réfugiés. Très échauffés à la fin de la semaine dernière, les syndicats new-yorkais ont finalement renoncé à réclamer la tête de Kofi Annan.

Un pays qui n'est pas à la fête non plus, c'est l'Afghanistan sous occupation américaine. Les douze derniers mois, la production d'opium a augmenté de 64%. Elle représente désormais 60% du PNB national et occupe une surface cultivée de131000 hectares, à tel point que le pays détient désormais le record du monde de la culture du pavot et celui du record historique de la production. Des palmes que les talibans n'avaient jamais rêvé d'obtenir, même dans leurs délires les plus fous… «La crainte que l'Afghanistan dégénère en narco-Etat devient lentement une réalité», déplore le directeur exécutif du Bureau des Nations unies pour la drogue et le crime (UNODC) à Vienne.