L'Union européenne exprime son «extrême préoccupation» à la suite des violations de la trêve dans le Haut- Karabakh, a déclaré dimanche le chef de sa diplomatie, Josep Borrell. Les 27 pays membres de l'Union «demandent instamment à toutes les parties de respecter l'accord (de cessez-le-feu) sur le terrain.» Josep Borrell a par ailleurs demandé aux parties en conflit «d'engager sans délai de réelles négociations sous les auspices» du groupe de Minsk de l'OSCE (Russie, France, Etats-Unis).

Plus de onze heures de négociations vendredi à Moscou n’ont accouché que d’un très bref répit entre les protagonistes du conflit dans le Haut-Karabakh. Dans la nuit de vendredi à samedi, le ministre des Affaires étrangères azerbaïdjanais a fait des allers-retours entre le lieu des négociations et son ambassade, probablement pour des consultations ultra-confidentielles avec le président, Ilham Aliev.

Des sources proches de Bakou affirment que le ministre s’est plaint de ce que ses homologues russes et arméniens échangeaient ponctuellement en langue arménienne au lieu du russe. Les deux parents du ministre russe Sergueï Lavrov sont en effet des Arméniens de Tbilissi – ce qui est tu dans sa biographie officielle.