Les seize années  au pouvoir de la chancelière allemande ont laissé des traces, surtout pour la génération qui n'a connu qu'elle. Rencontres avec cette jeunesse dans cinq villes emblématiques de l'Allemagne d'aujourd'hui.

C’est avec un vrai plaisir qu’Anas Modamani raconte ces quelques secondes de sa vie. Six ans après les faits, ce jeune Syrien de 23 ans, au large sourire et au contact facile, se souvient comme si c’était hier de cette rencontre, aussi brève qu’inattendue, avec la «femme la plus puissante du monde». La veille, le 9 septembre 2015, Anas était arrivé dans un centre d’accueil de Spandau, au nord-ouest de Berlin. «Le lieu était sale et sentait mauvais», se souvient le jeune homme qui vit aujourd’hui dans l’est de la capitale. «Quelle surprise, le lendemain, de voir le lieu entièrement nettoyé» raconte-t-il, amusé, dans un très bon allemand.