Tous les syndicats du pays, unis comme jamais, ont appelé à «mettre la France à l’arrêt» ce 7 mars. Après quelques jours de vacances d’hiver et une première mi-temps du mouvement qui s’est déroulée dans le calme malgré les fortes affluences aux manifestations, la mobilisation contre la réforme des retraites est censée reprendre ce mardi de manière plus radicale. Les transports publics seront paralysés dans une ampleur rarement vue ces dernières années. Et la situation pourrait durer, les grèves ayant été annoncées comme «reconductibles». La situation est similaire dans l’énergie et les raffineries. La CGT, l’une des organisations syndicales les plus importantes et les plus revendicatives, a promis «une semaine noire» avec pour objectif de «bloquer l’ensemble de l’économie».