L'essentiel

En session à Berne, le parlement a fini sa session extraordinaire avec un jour d'avance. Il a débloqué 57 milliards de francs, plus que ce que demandait le Conseil fédéral.

La Commission européenne prévoit une récession «historique» de 7,7% cette année, pire encore pour les pays les plus exposés au tourisme.

Retrouvez les nouvelles de mardi.


■ En images: une session des Chambres vraiment extraordinaire

Ces trois jours s’est tenue une session vraiment extraordinaire du parlement fédéral: hors calendrier, hors Palais fédéral pour cause de manque de place afin de respecter les normes de distance, et uniquement dédiée à un thème, la crise sanitaire.

Ce mercredi soir, les élus ont débloqué 57 milliards de francs en crédit d’exception (lire ci-dessous). Ils ont clos la session avec un jour d'avance. Voici quelques instantanés des photographes de Keystone, Reuters et l’AFP.


■ Les footballeurs suisses ne veulent pas reprendre maintenant

A quelques jours de la reprise supposée des entraînements de groupe, le plus grand flou règne en Super League et en Challenge League, les deux catégories professionnelles encore autorisées à jouer. Les dirigeants font pression pour obtenir le maintien des RHT ou une aide de la Confédération, les entraîneurs sont plongés dans les 11 pages du protocole sanitaire adressé par la Swiss Football League (SFL), et les joueurs se demandent si tout cela est bien raisonnable, raconte notre journaliste Laurent Favre.

Les footballeurs professionnels suisses sont favorables aux deux tiers à la fin définitive de la saison, à en croire leur syndicat SAFP, qui revendique 570 adhérents et en a sondé 140. Ils sont 93% à vouloir solder les comptes en faisant passer la Super League de 10 à 12 équipes (ce qui promeut deux clubs et n’en relègue aucun). A une très large majorité (souvent plus de 75%), les joueurs se déclarent peu informés de la santé financière de leur club, dans le flou concernant leur avenir contractuel et méfiants à l’égard des mesures de protection conçues par la SFL.


■ «Le Régional» victime de la crise

Le Régional doit déposer son bilan. L'hebdomadaire vaudois, qui connaissait des difficultés financières, est victime du Covid-19. Il doit tirer la prise à quelques éditions de son 1000e numéro.

Faute de liquidités, le journal basé à Vevey doit cesser de paraître immédiatement, a annoncé mercredi sa rédactrice en chef Stéphanie Simon. Il déposera son bilan le 12 mai prochain. Ses 13 collaborateurs et cinq commerciaux perdent leur emploi.


■ Les principaux crédits votés ces trois jours

Attention, ça va être un peu long. Mais il est question de 57 milliards de francs, deux tiers d'un budget ordinaire de la Confédération. L'ATS a établi la liste des principaux crédits votés ces trois jours de session spéciale.

  • 40 milliards de francs pour le cautionnement de prêts transitoires pour les petites et moyennes entreprises qui rencontrent des problèmes de liquidités. La délégation des finances avait déjà reconnu le caractère urgent de 30 milliards.
  • 6 milliards de francs à l’assurance chômage pour les indemnités prévues en cas de chômage partiel. Mais cette contribution sera vite épuisée. Le ministre des finances Ueli Maurer a déjà annoncé que l’assurance chômage aura besoin de 15 à 38 milliards de francs de plus cette année.
  • 5,3 milliards de francs seront consacrés aux indemnités pour pertes de gain.
  • 2,45 milliards de francs iront à l'achat de matériel sanitaire et de médicaments par la pharmacie de l'armée. Il s'agit de masques, gants, désinfectant, kits de prélèvement d’échantillons, kits de test et appareils de respiration. S'y ajoutent 130 millions pour l'achat de médicaments difficiles à se procurer et 10 millions en faveur de la recherche pour un vaccin.
  • 1,875 milliard en faveur du transport aérien. Le montant se compose de garanties bancaires de 1,275 milliard de francs pour les compagnies Swiss et Edelweiss et de 600 000 francs pour les entreprises connexes travaillant sur les aéroports nationaux.
  • 280 millions de francs à la culture (arts du spectacle, design, cinéma, arts visuels, littérature, musique et musées) pour deux mois. Au-delà, la situation sera réévaluée.
  • 100 millions au sport: 50 millions sont prévus sous forme de prêts remboursables pour les organisations actives dans une ligue suisse et axées sur le sport professionnel. Et 50 millions de subventions iront aux organisations bénévoles actives dans le sport de masse.
  • 65 millions de francs pour les structures d'accueil pour enfants. Le National qui aurait souhaité 100 millions de francs s'est rallié au Conseil des Etats. Le Conseil fédéral avait exclu cette aide.
  • 40 millions aux milieux touristiques. La somme servira à des campagnes de promotion de Suisse Tourisme. L'aide est conditionnée à des mesures d'encouragement en faveur du tourisme durable.
  • 23,4 millions pour la convocation des personnes astreintes à la protection civile.
  • 3,7 millions de francs pour la tenue de la session extraordinaire à Bernexpo. S'y ajoutent 400 000 francs d'indemnités parlementaires.
  • 3 millions pour l'aide à la production animale afin de soutenir les bouchers et empêcher une chute des prix de la viande sur les marchés.

■ Les Chambres ont voté les crédits spéciaux, option basse pour le tourisme

Les Chambres fédérales ont donné leur feu vert mercredi aux crédits urgents de 57 milliards de francs pour aider l'économie et le monde du travail.

Le Conseil des Etats s'est aligné sur le National concernant l'aide au tourisme qui se montera à 40 millions, contre 67 millions souhaités par les sénateurs et sénatrices (litre plus bas).


■ Uber biffe 14% de ses postes

Uber annonce la suppression de 3700 emplois parmi les équipes chargées du recrutement et du renseignement des usagers pour réduire les coûts face à la crise, selon des documents boursiers.

Ces suppressions d'emplois représentent environ 14% du nombre total d'employés que comptait l'entreprise à la fin de l'année. Dans ces mêmes documents, Dara Khosrowshahi, le directeur général, annonce qu'il renonce pour le restant de l'exercice, clos le 31 décembre 2020, à son salaire de base, après un accord avec le conseil d'administration.

Uber doit présenter ses résultats trimestriels jeudi.


■ Echec complet du parlement sur les loyers commerciaux

Il n'y aura pas de solution rapide concernant la questions, vivement discutée au parlement et ailleurs, des loyers commerciaux, restaurants ou commerces.

Le parlement n'a pas trouvé de terrain d'entente. Le Conseil des Etats se montre plus restrictif que le National.

Version des Etats. Les sénateurs ont adopté lundi leur motion. Le texte prévoit que les petites entreprises et les indépendants dont le loyer brut est inférieur à 5000 francs par mois bénéficient d'une exonération de leur loyer net pendant deux mois. Pour les loyers supérieurs, un système d'incitation avec participation de la Confédération devait favoriser l'entente entre le bailleur et le locataire.

Version du National. Les députés n'en ont pas voulu. Ils ont approuvé mardi un texte qui demande que les exploitants ne paient à leur bailleur que 30% du loyer pour la période de fermeture résultant des mesures de lutte contre le Covid-19.

Les commerçants devront attendre jusqu'en juin pour bénéficier d'un coup de pouce.


■ Les autorités vaudoises redoutent le 11 mai

Nous sommes dans une situation «un peu cotonneuse», entre le premier desserrement du 27 avril et le relatif déconfinement de lundi prochain, 11 mai, vient de relever dans une conférence de presse Denis Froidevaux, le chef de l'Etat-major vaudois de conduite. Le responsable dit sa «circonspection» à l’approche du 11 mai, notamment sur les questions de la limite des attroupements et de la distanciation. «Nous espérons vraiment que la population comprendra qu’elle doit respecter ces consignes.»

En clair, les autorités vaudoises sont inquiètes. Par exemple, comme dans les autres cantons, elles cadrent d’assez près la reprise des marchés: 10m2 par stand, flux de piétons dirigés, à sens unique, on ne touche pas la marchandise… «J’en appelle à la responsabilité individuelle», lance le responsable, une fois encore.

Concernant les restaurants, l'instance signale qu'elle entamera les contrôles d'application des règles «dès lundi, sans attendre».

Ce sont les 15 jours de tous les dangers

conclut Denis Froidevaux: «Il faut vraiment que la population joue le jeu pour que nous n'ayons pas à faire marche arrière.»

Lire aussi: A Lausanne, un restaurant sur deux ne rouvrira pas lundi 


■ A Bernexpo, désaccord total sur l'aide au tourisme

Les Chambres fédérales ne sont pas d'accord sur le montant de l'aide au tourisme, relate l'ATS. Le Conseil des Etats est prêt à débourser 67 millions de francs, alors que le National s'en tient à 40 millions.

La Chambre du peuple maintient cette divergence ce mercredi après-midi. Le matin, le Conseil des Etats avait décidé par 30 voix contre 12 de s'en tenir aux 67 millions qu'il avait initialement prévu.

Le dossier repasse au Conseil des Etats. S'il ne se rallie pas au Conseil national, une conférence de conciliation est prévue en fin de journée.


■ Les bus CarPostal reprennent lundi à horaire normal

Ceux des lignes touristiques exceptés, les cars postaux circuleront à nouveau selon l'horaire régulier dès lundi.

Le contrôle des titres de transport reprend lui aussi, contrairement aux CFF, mais les voyageurs ne pourront toujours pas acheter leur billet auprès des chauffeurs, indique mercredi CarPostal. Ils sont en outre priés d’effectuer uniquement les trajets indispensables et de porter un masque de protection si la distance de deux mètres ne peut pas être respectée.


■ Emmanuel Macron tente d'apaiser le secteur culturel

Le secteur fait vivre 1,3 million de personnes et se considère comme «l'oublié» de la crise: ce mercredi, le président Emmanuel Macron a annoncé de premières mesures de soutien au domaine culturel.

On doit pouvoir rouvrir les librairies, les musées sans qu'il y ait trop de brassages, les disquaires, les galeries d'art

Les théâtres, eux, doivent pouvoir «commencer» à fonctionner et répéter, a-t-il affirmé. Avant un point «fin mai, début juin» concernant l'accueil du public.

Le président français a indiqué prolonger les droits des intermittents jusqu'en août 2021 – une «année blanche» très attendue par le secteur.

Il a également annoncé son intention de lancer «un grand programme de commandes publiques» à destination en particulier des jeunes artistes, et appelé de ses voeux un «été apprenant et culturel» dans lequel les artistes auraient toute leur place.


■ Le National augmente d'aide au développement et appelle à un cessez-le-feu total

Le National a accepté par 114 voix contre 72 une motion demandant une hausse de 100 millions de francs du budget alloué à l’aide humanitaire pour 2020.
L'aide humanitaire va gagner en importance en raison des répercussions de la pandémie. Il faut donc augmenter ses ressources. Le supplément répond aux appels d'organisations internationales, telles que l'ONU, le CICR ou la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge.

Par 129 voix contre 44, le National a aussi adopté mercredi une déclaration en faveur d'un cessez-le-feu mondial. Ce texte fait référence à l’appel du secrétaire général de l'ONU du 23 mars qui a aussi reçu le soutien du Conseil fédéral. Antonio Guterres a attiré l'attention sur l'absurdité de la guerre et des conflits armés dans le contexte de la crise du Covid-19. Seule l’UDC s’opposait à la démarche, au nom des coûts qu’elle pourrait engendrer.


■ 51 nouveaux cas

L'Office fédéral de la santé publique annonce 51 nouveaux cas, une légère remontée par rapport à hier (28).


■ Les stocks de pommes se vident

Avec la longue fermeture des marchés, on pouvait penser que les producteurs suisses de fruits-légumes souffriraient. Il n’en est rien pour certains d’entre eux.

Les deux instances de la branche, Swiss Cofel et Fruit-Union Suisse, indiquent que les stocks de pommes baissent sensiblement. Leur diminution ces temps dépasse de loin celle des quatre dernières années. Le contingent d’importation est relevé. La situation est comparable pour les poires.

S’agissant de production biologique, la faîtière Biosuisse note que «les stocks se vident. Les entrepôts devraient être vides d’ici à la fin du mois de mai.»

Marcel Jampen, de Swiss Cofel, explique au Temps: «Il y a eu un effet énorme ces dernières semaines. Les Suisses ont acheté beaucoup plus de fruits de garde, pommes et poire, et dans les légumes, nous notons aussi de fortes hausses dans les carottes: le chiffre d’affaires sera d’au moins trois fois supérieur à la moyenne.»

Il estime que l’absence des marchés a été compensée «par la vente directe, chez les producteurs ou en réseau, qui a connu des hausses très importantes».


■ Un instantané: en Indonésie

A Solo, province du centre de Java en Indonésie, on accommode les masques.


■ La Commission européenne parle d'une récession de 7,7%

La Commission européenne articule ce mercredi l'hypothèse d'une récession «historique» dans l'UE cette année, avec une chute record du PIB de 7,7% en zone euro, puis un rebond de 6,3% en 2021.

«L'Europe fait face à un choc économique sans précédent depuis la grande dépression [de 1929]», souligne le Commissaire européen à l'Economie, l'Italien Paolo Gentiloni.

Il ajoute: «La profondeur de la récession et la force de la reprise sera différente selon les pays, conditionnée à la vitesse avec laquelle ils pourront lever les mesures de confinement, l'importance dans chaque économie des services, comme le tourisme, et les ressources financières de chacun des Etats.»

Et justement, en raison du poids du tourisme, les prévisions les plus pessimistes portent sur:

  • La Grèce: -9,7%.
  • L'Italie: -9,5%.
  • L'Espagne: -9,4%.

■ Les loyers commerciaux vont faire l'objet d'une nouvelle séance de commission

Le Conseil des Etats vient de décider (35 voix contre 7) de renvoyer en commission la question de l'allégement des loyers pendant la période de fermeture.

La commission de l'économie se réunit cet après-midi pour reprendre le problème et éviter de se retrouver sans rien en fin de session, relève notre journaliste Bernard Wuthrich.

Rappelons qu'à cette heure, le Conseil fédéral refuse de s'immiscer dans une affaire qui concerne bailleurs et locataires; et les Chambres ont chacune une hypothèse pour soulager les restaurants et commerces.


■ Le National tient à la clause des dividendes

Cela a été un vote tardif hier soir – et serré: par 93 voix contre 88 et 11 abstentions, le National a voté pour une réglementation contraignante concernant les entreprises qui perçoivent des indemnités de chômage partiel à cause du Covid-19. Elles ne devraient pas avoir le droit de verser des dividendes cette année et en 2021.

Les Etats abordent ce point ce mercredi.


■ Un instantané: le baseball sans public

En Corée du Sud, les matches de baseball ont repris. A huis clos. Qu'importe, la Korean Baseball Organization installe des effigies de fans, ici pour le match SK Wyverns contre les Hanwha Eagles, dans le stade (vide d'humains) SK Happy Dream Ballpark à Incheon, hier, mardi 5 mai.


■ L'Allemagne va accélérer le déconfinement

Ce mercredi, l'Allemagne va décider de franchir des étapes décisives dans le déconfinement en autorisant la réouverture de tous les magasins et écoles du pays à partir de mai, selon un projet d'accord entre le gouvernement et les régions obtenu par l'AFP.

Ces mesures sont rendues possibles car après les premières étapes du déconfinement démarré le 20 avril, «le nombre de nouvelles infections» au coronavirus «est resté faible» et «aucune nouvelle vague» de contamination n'est observée à ce jour, souligne le texte.


■ Le bilan du matin: nouvelle hausse des décès aux Etats-Unis

La pandémie de Covid-19 a fait 256 000 morts depuis son apparition, selon le dernier pointage de l'AFP.

Les Etats-Unis, de loin le pays le plus touché, ont franchi mardi la barre des 71 000 décès et pourraient atteindre celle des 100 000 d'ici début juin selon plusieurs modèles épidémiologiques. Après avoir ralenti ces trois derniers jours, le rythme de décès quotidiens est reparti à la hausse avec 2333 décès supplémentaires en 24 heures.