Un Parlement européen reconfiguré, contraint de constituer des majorités ad hoc pour faire avancer l’UE: telle est la principale conséquence, pour la prochaine législature (2019-2024), des élections qui se sont achevées dimanche. Point important: ce bouleversement du paysage politique communautaire était attendu. Mais quelles en seront les conséquences, y compris pour la Suisse? Nos explications.

Notre revue de presse du 27 mai 2019: Pas à pas vers une Europe qui ressemble un peu plus à la Suisse