Ils étaient descendus pour fumer au pied de leur immeuble. Vendredi vers 11h30, deux employés de la société de production audiovisuelle «Première ligne» ont failli payer de leur vie le fait de travailler à proximité des anciens locaux de «Charlie Hebdo» à Paris, rue Nicolas Appert, près de la place de la Bastille. Attaqués à l'arme blanche – un hachoir de boucher – par un jeune homme pakistanais de 18 ans présenté par le parquet après son interpellation «comme l'auteur principal des faits», les deux victimes se sont retrouvées prises pour cibles par la même folie meurtrière que celle des frères Chérif et Saïd Kouachi qui, le 7 janvier 2015 à la même heure, avaient tué douze personnes et laissé derrière eux onze blessés. Le rôle d'un deuxième suspect, âgé de 33 ans et arrêté dans la foulée dans la station de métro Richard Lenoir, n'était pas encore éclairci à l'heure d'écrire ces lignes. 

Lire aussi: Procès «Charlie Hebdo»: des accusés absents au tribunal, mais omniprésents…