Ils sont environ 1,2 million sur une population de 67 millions. Depuis la fin du mois d’août, début cette année de l’ouverture de la chasse, les amateurs français de gibier et de battues arpentent tous les dimanches les bois, les champs et les chemins de campagne de France. «L’une des premières collectivités du pays, présente sur l’ensemble du territoire, et bien plus consciente que d’autres de la nécessité de préserver l’environnement», explique un porte-parole de la Fédération nationale des chasseurs (FNC). Au point que son président, Willy Schraen, vient de repartir à l'offensive à la veille du 103ème congrès des maires de France qui s'ouvre ce mardi à Paris. Pour lui, les chasseurs ne doivent pas être diabolisés. Au contraire. Ils pourraient même «avoir un rôle à jouer en matière de police de proximité, par exemple en régulant « les espèces nuisibles » ou en assurant des missions plus larges comme le «contrôle des dépôts d’ordure illégaux » ou la surveillance «d’engins motorisés en forêt ».