C’est, en Espagne, un séisme politique: le leader de la gauche radicale Pablo Iglesias abandonne la politique pour de bon, après une piètre moisson électorale aux législatives madrilènes, où sa formation Unidas Podemos n’obtient que 10 sièges sur 136 et 7,6% des suffrages. Il renonce à toutes ses fonctions, à commencer par celle de secrétaire général de son parti qu’il occupait depuis novembre 2014.

Lire aussi: La droite triomphe aux régionales à Madrid, Pablo Iglesias renonce à la politique