Le 24 octobre 2016, Peter Thomson, l’ambassadeur de Fidji auprès des Nations unies et président de l’Assemblée générale de l’ONU à New York informe l’ensemble de ses collègues onusiens qu’il a nommé deux diplomates de haut rang, le Suisse Jürg Lauber et le Mexicain Juan José Gomez Camacho, comme «cofacilitateurs» du processus de négociations intergouvernementales qui devra conduire à la création d’un «pacte mondial sur des migrations sûres, ordonnées et régulières». Le mandat des cofacilitateurs, dont la nomination avait fait l’objet de consultations préalables entre New York, Mexico et Berne, se résume ainsi: «Conduire des négociations ouvertes, transparentes et inclusives avec les Etats membres afin de déterminer les modalités, le calendrier et le processus qui devraient mener à l’adoption du pacte.»

Lire aussi:  Quelques faits sur le Pacte mondial sur les migrations