L’avocat autodidacte Chen Guang­cheng aurait pu être la cause involontaire d’un cuisant échec de la diplomatie américaine et, par ricochet, du président Barack Obama. Après plusieurs rebondissements et de dures négociations entre Pékin et Washington, le dissident a permis à la secrétaire d’Etat Hillary Clinton de glaner une belle victoire diplomatique. Aujourd’hui toutefois, Chen Guangcheng, connu en Chine pour avoir dénoncé les avortements forcés découlant de la politique de l’enfant unique, est récupéré par la politique intérieure américaine. Des organisations anti-avortement américaines voient dans le dissident chinois le héraut de leur cause.

Or la question de l’avortement, toujours dormante aux Etats-Unis, a fait à nouveau irruption dans la campagne électorale pour la présidentielle américaine de novembre. Les organisations pro-life telles que la National Right to Life ou la Susan B. Anthony List estiment que le travail de Chen en Chine peut servir leur objectif d’interdire l’avortement aux Etats-Unis, pourtant légal depuis l’arrêt de la Cour suprême de 1973, Roe vs Wade. Elles ont déjà tenté de prendre contact avec le dissident chinois qui devrait raconter sa fuite devant une commission du Congrès. «Je vois Chen comme un ou le principal acteur du changement en Chine eu égard à la politique de l’enfant unique», s’est confié au Washington Post le républicain du Congrès Christopher H. Smith. Les anti-avortement ont aussi profité de la venue de Chen à New York pour exiger que les Etats-Unis cessent de financer le Fonds des Nations unies pour la population.

«Ne le détruisez pas»

Au plus fort de la crise relative à Chen Guangcheng, le candidat républicain à la Maison-Blanche Mitt Romney, opposé à l’avortement, n’a pas hésité à fustiger l’administration Obama, la jugeant trop molle face à Pékin pour réaffirmer le respect des droits de l’homme et pour condamner la politique chinoise de l’enfant unique. Ami de Chen Guangcheng basé au Texas, Bob Fu met en garde: «Ne détruisez pas ce Monsieur avec votre politique américaine.»