Chen Xu, représentant permanent de la République populaire auprès de l’Office des Nations unies et des autres organisations internationales en Suisse, estime que le nouveau cadre légal vient parfaire le principe «un pays, deux systèmes» et prévient que Pékin ne tolérera aucune ingérence étrangère.

Lire aussi: A Hongkong, la volte-face des géants de la tech