L'essentiel

Une enquête montre que les PME exportatrices suisses retrouvent le moral, malgré la deuxième vague.

Les nouvelles contaminations ont encore baissé, sur 24 heures.

Retrouvez notre suivi de la journée de mercredi, et notre fil d'actualité du changement de présidence américaine.


■ Les chiffres des vaccinations dans les cantons seront (enfin) publié demain

Après plusieurs reports, la Confédération informera à partir de vendredi deux fois par semaine sur les données de vaccination dans les cantons, a indiqué jeudi le conseiller fédéral Alain Berset lors d'une conférence de presse avec le représentant des cantons, Lukas Engelberger.

Ces données permettront de voir combien de vaccins ont été administrés dans les cantons. Les capacités actuelles sont là mais elles doivent continuellement être augmentées, a déclaré le ministre de la santé. Dès février, la Suisse recevra beaucoup plus de doses de vaccins.

Les résultats de nos premières demandes: Des premiers chiffres sur l’avancée de la vaccination dans les cantons romands


■ Macron promet un jour par semaine à l'université

Emmanuel Macron a répondu à la détresse des étudiants face à la crise sanitaire en annonçant que ceux qui le souhaitent pourraient bientôt retourner suivre des cours en présentiel un jour par semaine à l'université et que tous auraient accès à deux repas par jour à un euro.

Lire aussi: L’enseignement en ligne aggrave les inégalités

Au cours d'un échange avec des étudiants à l'université de Paris-Saclay (Essonne), le chef de l'Etat a écouté les jeunes lui faire part de leur mal-être: «J'ai 18 ans, je trouve que c'est dur pour un étudiant d'être 6 heures par jour face à un écran», lui a dit l'une d'elle.

«On n'a pas pu refermer les portes du lycée, mais aujourd'hui on a l'impression de pas avoir ouvert celles de l'université», lui a lancé une autre, en première année de licence.

Face à ce ras-le-bol, le chef de l'Etat a dit souhaité accélérer le calendrier de reprise «en présentiel», et ce en dépit d'une situation épidémique qui ne montre pas de signes d'accalmie. «Un étudiant doit avoir les mêmes droits qu'un salarié [...] S'il en a besoin, il doit pouvoir revenir à l'université un jour par semaine» dans des amphis avec une jauge maximum de 20%, a-t-il dit.

Il a consenti que cette nouvelle organisation serait «assez compliquée à gérer» mais a fait appel au «pragmatisme» de chaque université pour qu'elle soit mise en oeuvre rapidement. La mesure devait s'étendre ensuite progressivement aux autres niveaux, en fonction de l'évolution de la situation sanitaire.


■ Angela Merkel veut discuter avec la Suisse de contrôles frontaliers

Guy Parmelin s'est entretenu avec la chancelière allemande Angela Merkel au sujet de la collaboration entre leurs deux pays concernant la pandémie. Mme Merkel a annoncé le même jour son intention de mener des discussions avec Berne sur d'éventuels contrôles à leur frontière commune. Le but est d'éviter une propagation du virus de ses mutations.

Le président de la Confédération et chef du Département fédéral de l'économie, qui a conversé par téléphone avec la chancelière, a précisé sur Twitter que tous deux avaient décidé de rester en étroit contact. La Suisse et l'Allemagne agiront de manière décidée dans cette phase délicate de la pandémie, a-t-il ajouté.

«Nous allons certainement devoir discuter avec la Suisse», avait déclaré Angela Merkel lors d'une conférence de presse à Berlin, évoquant la situation avec les pays frontaliers de l'Allemagne plus ou moins touchés par le virus ou ses variants.

«Il ne s'agit pas d'établir des contrôles aux frontières généralisés, nous allons essayer de l'éviter», a-t-elle ajouté, précisant avoir déjà entamé des discussions à ce sujet avec la République tchèque.

«Mais je le dis très ouvertement: si un pays avec un taux d'incidence deux fois plus élevé que l'Allemagne rouvre tous ses magasins alors que les nôtres sont encore fermés, on a évidemment un problème», a-t-elle ajouté.

Thuringe et Saxe sur liste rouge

En Suisse, le taux d'incidence (nombre de cas positifs pour 100 000 habitants) est de 360 sur 14 jours. L'Allemagne, qui affiche un taux d'incidence de 119 sur 7 jours, a fermé écoles, restaurants et tous les commerces considérés comme non essentiels jusqu'au 14 février au moins.


■ 2205 nouveaux cas en 24 heures 

La Suisse compte jeudi 2205 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Quarante-sept décès supplémentaires sont à déplorer et 93 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 28’094 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 7,85%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 31 186. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 360,75 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 0,81.

Depuis le début de la pandémie, 507 123 cas de contamination ont été confirmés en laboratoire sur un total de 4 109 047 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 8283 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 21’137.

Le pays dénombre par ailleurs 17’734 personnes en isolement et 26’784 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 4193 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Incidence: le Jura en tête - L’OFSP a également publié jeudi son rapport hebdomadaire. Malgré une tendance à la baisse du nombre de cas, l’OFSP avertit que la situation est difficile à évaluer à cause du nombre croissant de cas détectés des variants britannique et sud-africain du virus, plus contagieux selon les premières données scientifiques.

Durant la semaine 02, soit du 11 au 17 janvier, un total de 15’178 cas confirmés en laboratoire a été déclaré, contre 22’093 la semaine précédente, soit 31,3% de moins. L’incidence dans les cantons et au Liechtenstein était comprise entre 121 cas pour 100’000 habitants par semaine au Liechtenstein et 281 dans le canton du Jura.

Jusqu’ici, 505 hospitalisations en lien avec un Covid-19 confirmé en laboratoire ont été déclarées durant la semaine 02, contre 671 la semaine précédente. Malgré les déclarations tardives encore attendues, le nombre d’hospitalisations devrait diminuer.

Pendant la semaine 02, le nombre moyen de patients atteints du Covid-19 hospitalisés dans une unité de soins intensifs (375) a diminué, mais l’occupation des lits en soins intensifs reste élevée. En moyenne, 298 patients atteints du Covid-19 étaient sous assistance respiratoire, soit 9,1% de moins que la semaine précédente (328). Ces personnes hospitalisées représentaient 45% des patients aux soins intensifs. Le taux d’occupation des lits en soins intensifs était de 74% durant la semaine 02.

Glaris en tête pour les décès - Durant la semaine 02, 317 décès en lien avec une infection au Covid-19 confirmée en laboratoire ont été enregistrés, contre 335 la semaine précédente. Ils se répartissent entre presque tous les cantons et au Liechtenstein. Malgré des déclarations tardives encore attendues, le nombre de décès a probablement diminué, en restant à un niveau élevé.

Il existe de grandes différences entre les cantons, de zéro à 17,2 décès par 100’000 habitants (Glaris). Septante-six pourcents des décès concernaient les personnes âgées de 80 ans et plus, 16% les personnes entre 70 et 79 ans.

Au cours de la semaine 02, 147’846 tests (73% de tests PCR et 27% de tests rapides antigéniques) ont été effectués. Par rapport à la semaine précédente, le nombre de tests a diminué de 11,7%. Pour l’ensemble de la Suisse, la proportion de tests positifs a globalement diminué par rapport à la semaine précédente, passant de 14,5% à 11,6%, (12,2% pour les tests PCR et 10,2% pour les tests rapides antigéniques).

L’âge médian des personnes infectées a augmenté continuellement depuis début septembre, passant de 33 à 46 ans pour la semaine 52. Depuis, elle a diminué à 43 ans. Chez les 80 ans et plus, la part relative s’établit actuellement à 8,3% de tous les cas, alors qu’ils n’étaient que 0,7% pendant la semaine 24. Pendant la semaine 02, deux tiers (65%) des cas concernaient des personnes entre 20 et 59 ans.

Age médian à l’hôpital -  L’âge médian des personnes hospitalisées était de 74 ans. Au cours de la semaine 02, 88% des personnes hospitalisées avaient 50 ans et plus. Par rapport à leur proportion au sein de la population, les 80 ans et plus sont de loin les personnes le plus souvent hospitalisées. Les hommes sont plus souvent hospitalisés que les femmes.


■ Le Conseil fédéral propose une quarantaine de sept jours

Le Conseil fédéral souhaite permettre aux personnes en quarantaine pour 10 jours après un contact avec une personne infectée au coronavirus ou rentrant d'une zone à risque d'en sortir après sept jours en cas de test négatif. L'ATS relate que le gouvernement met cette proposition en consultation auprès des cantons jusqu'à vendredi. Les partenaires sociaux réclamaient un allégement de la quarantaine depuis septembre. Dans le détail, le Conseil fédéral propose trois options.

  • La première prévoit la levée de la quarantaine en cas de test négatif au septième jour.
  • La deuxième permettrait de sortir de quarantaine en cas de test négatif au premier et au septième jours.
  • La troisième variante exigerait un test négatif au cinquième jour après le dernier contact avec la personne infectée.

Le Département fédéral de l'intérieur est favorable à la première option. Cette solution permettrait de réduire la durée de la quarantaine avec un risque minime de nouvelles infections et une charge de travail supplémentaire «raisonnable» pour les cantons.


■ Les stations vaudoises envisagent de fermer les caisses

Trop de monde sur les pistes le week-end dernier, au point que cela a frappé les responsables. L'Association des remontées mécaniques des Alpes vaudoises annonce ce jeudi que les remontées mécaniques des Alpes vaudoises se réservent le droit de ne plus vendre de billets en caisse.

«Les jours où le nombre de clients est très élevé, la vente de billets en caisse peut être interrompue sans annonce préalable», annonce l'ARMAV. La mesure sera en vigueur dès samedi 30 janvier et jusqu'à nouvel avis. C'est l'afflux massif de skieurs le week-end dernier qui a incité l'ARMAV à prendre cette décision, indique son président Christian Dubois, de Télé-Villars-Gryon-Diablerets, qui ne donne cependant pas de chiffre d'affluence maximale tolérée. Il explique toutefois que son secteur vit sous pression:

Au vu de la situation, nous avons énormément de chance de pouvoir skier. Le canton, la Suisse et peut-être même l'Europe nous observent. Nous nous devons de faire attention.

Le skieurs sont donc priés de réserver leur billet en ligne avant de se déplacer. L'accès aux pistes restera illimité pour les personnes qui bénéficient d'un abonnement annuel ou saisonnier ainsi que pour les clients des hôtels et tous les résidents des stations.


■ Le canton de Berne exonérera les abonnements de transports malgré le télétravail

L'Intendance des impôts du canton de Berne assure qu'elle tient compte de la situation particulière due à la crise du Covid-19. Les contribuables qui ont acheté un abonnement annuel pour se rendre sur leur lieu de travail avec les transports publics peuvent en déduire le coût, même s'ils ne l'ont pas utilisé toute l'année en raison du télétravail non programmé.


■ Les PME retrouvent le sourire

Les PME suisses ont retrouvé un brin d'optimisme, indiquent ce jeudi Credit Suisse et Switzerland Global Enterprise dans leur baromètre du commerce extérieur.

Interrogées entre mi-novembre et mi-décembre 2020, 59% des petites et moyennes entreprises, essentiellement dans le secteur industriel, ont indiqué tabler sur une hausse des exportations au premier semestre 2021, tandis que 27% s'attendent à une stagnation des affaires à l'international et 14% à un repli, selon un communiqué.

Pour l'ensemble de la nouvelle année, la proportion des entrepreneurs optimistes monte même à 72%.


■ A Wuhan, le marché incriminé reste fermé

Un an après sa mise en quarantaine, Wuhan a retrouvé une vie normale, même si certains indices rappellent que le Covid-19 s'y est manifesté en premier, raconte l'AFP dans un reportage.

Il y a foule dans les centres commerciaux et des embouteillages dans les rues de la ville, où rien ne rappelle que la cité du centre de la Chine marquera samedi le premier anniversaire de son confinement, le 23 janvier 2020.

Signe toutefois que la prudence reste de mise: beaucoup d'habitants continuent à porter un masque - il y a un an, très peu d'entre eux avaient eu ce réflexe avant la mise en quarantaine, faute parfois d'avoir entendu parler du mystérieux virus.

Témoin de l'explosion de l'épidémie, le vaste marché Huanan, où étaient vendus vivants des animaux sauvages, reste fermé derrière une longue palissade bleue.


■ Moscou rouvre les cinémas à moitié

Le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, a annoncé jeudi un léger assouplissement dès vendredi des mesures de lutte contre le coronavirus dans la capitale russe, arguant notamment du succès de la campagne de vaccination.

Parmi les mesures annoncées figurent la réouverture «en régime normal» des collèges ou des écoles de sport, la réouverture des musées, des bibliothèques et des lieux de culture ainsi que la hausse de la jauge dans les théâtres ou les cinémas, qui passe de 25% à 50%.

«La situation relative à la propagation de l'infection inspire un optimisme prudent», écrit le maire. «Le taux de vaccination a considérablement augmenté. Plus de 220 000 moscovites ont déjà reçu une protection fiable contre le virus».