La communauté chiite et les forces de l'ordre irakiennes ont à nouveau payé un lourd tribut lundi dans divers attentats. En deux jours, plus de trente personnes ont perdu la vie. Un attentat-suicide à la voiture piégée a visé une foule de pèlerins chiites se rendant dans la ville sainte de Kerbala. L'attaque a fait sept morts et neuf blessés. Deux autres chiites, voyageant également en direction de Kerbala, ont été tués par balles. Des milliers de pèlerins doivent se rendre cette semaine dans la ville sainte pour célébrer l'Arbain, une fête qui tombe quarante jours après l'Achoura, l'une des dates les plus importantes de la communauté chiite. La police irakienne a d'ailleurs renforcé depuis une semaine la sécurité autour de la ville. La communauté chiite est la cible régulière d'attaques perpétrées par la guérilla sunnite qui lutte contre la présence de l'armée américaine en Irak. Autres cibles privilégiées, les forces de l'ordre irakiennes ont également subi de lourdes pertes lundi dans plusieurs attaques. C'est dans ce contexte de violence que doit s'ouvrir mardi la deuxième séance du parlement irakien issu des élections du 30 janvier. Il devrait nommer un nouveau gouvernement, mais les tractations entre chiites et Kurdes traînent en longueur et butent toujours sur l'attribution de certains ministères-clés.