Asie

La Chine a commencé à noter ses citoyens

Le système de crédit social annoncé par Pékin en 2014 produit ses premiers effets. Tour d’horizon des méfaits et des bonnes actions qui font perdre ou gagner des points

A Rongcheng, une cité de 700 000 habitants au bord de la mer Jaune, les citoyens ont tous reçu 1000 points. A chaque fois qu’ils commettent un méfait, comme jeter des déchets sur la voie publique ou négliger leurs parents vieillissants, leur score baisse. Lorsqu’ils effectuent une bonne action, il monte. Réparer la cheminée d’un voisin vaut 1 point. Accompagner une personne âgée au marché aussi. Par contre, ne pas s’arrêter à un passage piéton coûte 5 points. Et se battre 10 points.

Une équipe d’assesseurs sillonne la région et répertorie ces actes dans un carnet. A la fin du mois, chaque résident reçoit une note allant de AAA à D. Les photos des plus méritants sont affichées sur des panneaux publics.