diplomatie

La Chine critique un rapport du Pentagone

Pour Pékin, le rapport annuel du ministère de la Défense américain sur la politique chinoise «n’est pas bénéfique» aux relations militaires bilatérales

Le rapport annuel du Pentagone sur la défense chinoise, selon lequel la Chine «continue sans relâche» de se renforcer militairement, n’est «pas bénéfique» aux relations militaires sino-américaines, a jugé mercredi Pékin.

«La diffusion de ce rapport n’est pas bénéfique à l’amélioration et au développement des relations militaires sino-américaines», a indiqué Geng Yansheng, porte-parole du ministère de la Défense, dans un communiqué faxé à l’AFP, deux jours après la publication du rapport par Washington. «Nous demandons aux Etats-Unis de (...) cesser les remarques et les gestes qui ne sont pas bénéfiques à la confiance mutuelle entre les deux Armées et aux relations sino-américaines», ajoute le texte.

Dans son rapport au Congrès, le ministère américain de la Défense estime que Pékin «continue sans relâche» de se renforcer militairement en prévision d’un conflit avec Taïwan, malgré le rapprochement politique entre les deux ennemis. Le rapport assure également que la Chine développe sa capacité de frappe en Asie bien au-delà de Taïwan, jusqu’à l’île américaine de Guam dans le Pacifique.

«Le développement militaire de la Chine est raisonnable et approprié», a poursuivi le porte-parole chinois, «il est destiné à sauvegarder la souveraineté nationale, la sécurité nationale, et l’intégrité territoriale» et permettre à la Chine de «se conformer aux développements rapides» sur le plan militaire dans le monde. Le ministère de la Défense ajoute que la Chine «reste toujours sur la voie du développement pacifique» et «ne pose aucune menace militaire à quelque pays que ce soit».

Plus tôt mercredi, la presse chinoise n’avait pas mâché ses mots sur le rapport américain, le jugeant «pas très professionnel» et «agressif».

«Ce rapport n’est pas très professionnel», écrivait Ni Feng, chercheur à l’Académie des sciences sociales, cité par le quotidien officiel China Daily. «Il utilise des termes ambigus, sans preuve solide».

Zheng Yongmian, directeur de l’Institut de l’Asie de l’Est de l’Université nationale de Singapour, dénonçait de son côté dans le Gobal Times, autre quotidien officiel anglophone, «le ton agressif à l’excès» de ce rapport.

Certains commentateurs trouvaient toutefois le rapport du Pentagone «adouci» cette année.

La Chine a suspendu ses relations militaires au printemps après l’annonce par Washington d’un contrat de 6,4 milliards de dollars d’armement à Taïwan, l’île nationaliste dont elle souhaite la réintégration dans le giron chinois. Selon le Pentagone, les dépenses militaires chinoises ont dépassé 150 milliards de dollars en 2009 en tenant compte de certaines dépenses ne figurant pas dans le budget officiel.

En mars, la Chine a annoncé qu’elle augmenterait son budget militaire de 7,5% à 77,9 milliards de dollars -- un chiffre 10 fois inférieur au prochain budget américain de la Défense, le plus élevé au monde.

Publicité