Le premier ministre Li Keqiang est à Wuhan lundi matin. Dans un hôpital, il passe en revue le personnel soignant. Les masques cachent la fatigue: depuis une semaine, les médecins et infirmiers ont dû gérer un afflux de patients continu. «Continuez à travailler dur, la Chine vous regarde. Allez Wuhan!» lance le numéro deux chinois. «Allez Wuhan!» reprennent en chœur la quinzaine de soignants. Il visite ensuite un supermarché pour s’assurer que l’approvisionnement est suffisant, puis le chantier des deux hôpitaux qui doivent être construits en une dizaine de jours.

Lire aussi: La Chine en ébullition face au coronavirus