Vladimir Poutine a attendu la fin des Jeux olympiques de Pékin pour passer à l’action en Ukraine. La Chine s’est abstenue de toute critique à l’égard de la Russie au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. Pour qui voulait encore minimiser le rapprochement sino-russe et la coordination de plus en plus étroite de leur agenda géopolitique, la journée de lundi aura servi de tocsin. Moscou et Pékin avancent de concert pour mettre un terme à la domination des Etats-Unis et redéfinir les règles internationales sur de nouveaux fondements largement partagés entre les deux capitales.