Le Prix Sakharov 2008 est «décerné à Hu Jia au nom des sans-voix de la Chine et du Tibet», a annoncé jeudi le président du Parlement européen, Hans-Gert Pöttering, en séance plénière à Strasbourg. Cette récompense «rend hommage au combat quotidien pour la liberté de tous les défenseurs des droits de l'homme en Chine», a estimé le parlementaire. Deux mois après la fin des Jeux olympiques, ce choix est éminemment politique. Le dissident chinois avait également été nominé pour le Prix Nobel de la paix. Pékin a fait part jeudi de son «fort mécontentement», regrettant une «grossière ingérence dans les affaires intérieures chinoises». Les autorités ont cependant assuré que cela n'affecterait pas le sommet Asie-Europe qui débute ce vendredi. Berlin et Washington ont demandé la libération du militant. La récompense sera remise à Strasbourg le 17 décembre lors de la session du Parlement, qui sera aussi l'occasion de célébrer les 20 ans du Prix Sakharov. Avant Hu Jia, Nelson Mandela, Aung San Suu Kyi ou encore Kofi Annan ont reçu cette récompense, dotée d'une somme de 50000 euros.