C’était le moment ou jamais. A deux semaines des élections législatives, Armin Laschet a tenté le tout pour le tout ce week-end pour relancer sa campagne électorale, embourbée par des enquêtes d’opinion défavorables. Crédité de 22% des intentions de vote ce dimanche, derrière les sociaux-démocrates, le camp chrétien-démocrate (CDU/CSU) se devait de tenter d’inverser la tendance. Markus Söder, le partenaire chrétien-social bavarois d’Armin Laschet (CSU), avait mis la pression, la semaine dernière, qualifiant le week-end de «décisif».

Lire aussi notre éditorial: L’Allemagne ne doit pas être une grande Suisse