Un vote en ligne soutenu à l’heure actuelle par plus de 300  000 internautes peut-il sauver la gauche française dans la course à l’Elysée? A en croire Christiane Taubira, la réponse est oui. Dimanche, l’ancienne ministre de la Justice (2012-2016) sous le quinquennat de François Hollande a lié son destin électoral à celui de la «primaire populaire» qui se tiendra en ligne du 27 au 30 janvier.