Fin juin, le procureur extraordinaire de la Confédération, Thomas Hug, avait décidé de ne pas donner suite à la plainte de Christoph Blocher, et renoncé à poursuivre les collaborateurs du Ministère public visés par la plainte de l’ex-conseiller fédéral.

Selon le magistrat, les premiers éclaircissements n’avaient pas permis de conforter le soupçon d’actes répréhensibles. L’ex-conseiller fédéral leur reproche une violation du secret de fonction.

Opposé à la décision du procureur extraordinaire, Christoph Blocher a donc fait recours au TPF. Sa plainte concerne les documents relatifs à l’affaire Holenweger dans le contexte d’un prétendu complot qui aurait visé à renverser l’ex-procureur de la Confédération Valentin Roschacher et auquel l’ex-conseiller fédéral aurait été mêlé.