Tiananmen

Chronologie

15 avril: Mort de l’ex-secrétaire général du Parti communiste chinois (PCC) Hu Yaobang écarté en 1987 pour «déviance bourgeoise». Début des rassemblements d’étudiants à Tiananmen pour célébrer son deuil.

18 avril: Pétition des étudiants au parlement pour des réformes et une plus grande ouverture.

21 avril: Après les ouvriers, les intellectuels se joignent au mouvement. 100 000 manifestants.

26 avril: Le Quotidien du peuple publie un éditorial citant Deng Xiaoping qui qualifie le mouvement étudiant d’«anti-parti» et d’«anti-socialiste» et déclare les manifestations illégales.

4 mai: Célébration du 70e anniversaire du mouvement démocratique du 4 mai 1919. Les journalistes rejoignent le mouvement.

13 mai: Début de la première grève de la faim des étudiants.

15 mai: Visite officielle à Pékin de Mikhaïl Gorbatchev.

17 mai: Marche de plus d’un million de personnes dans Pékin avec des représentants du syndicat unique et les médecins.

18 mai: Les 8 «immortels», la vieille garde dirigeante du PCC dominée par Deng Xiaoping, forcent le Bureau politique du Comité central à imposer la loi martiale qui sera effective le 20 mai.

19 mai: Le secrétaire général du PCC, Zhao Ziyang, parle avec les étudiants: «Excusez-moi, je suis venu trop tard.» Fin de la première grève de la faim.

21 mai: Purge de Zhao Ziyang qui sera remplacé par Jiang Zemin. Li Peng, tenant de la ligne dure, reste premier ministre.

23 mai: Trois personnes jettent de la peinture sur le grand portrait de Mao ornant Tiananmen. Les étudiants les remettent à la police.

29 mai: Une réplique de la statue de la liberté est érigée sur Tiananmen aux côtés du monument des martyrs révolutionnaires.

2 juin: Alors que la majorité des étudiants de la capitale est de retour dans les universités, un dernier noyau dur décide d’une nouvelle grève de la faim.

3 juin: Deng Xiaoping donne l’ordre à l’armée de déblayer la place «sans bain de sang». Dans la soirée, l’avancée de l’armée provoque les premiers affrontements avec les civils.

4 juin: La place Tiananmen est nettoyée. On dénombre 200 morts, selon les chiffres donnés plus tard par le pouvoir, 2400 selon une source de la Croix-Rouge de Pékin, plus de 2000 dans toute la Chine selon un autre document interne cité par Human Rights in China.

5 juin: Un homme tente d’arrêter l’avancée de chars aux abords de Tiananmen. Sa photo deviendra le symbole de l’écrasement du «Printemps de Pékin».

9 juin: Deng Xiaoping déclare que l’armée a écrasé une «rébellion contre-révolutionnaire» qui cherchait à instaurer une «république bourgeoise entièrement dépendante de l’Occident».

15 juin: Plusieurs condamnations à mort de manifestants.

11 janvier 1990: Fin de la loi martiale à Pékin.

Publicité