Un an après, le traumatisme est toujours vif. L’attaque meurtrière du Capitole du 6 janvier 2021 a révélé comment une foule en colère et alimentée par des complotistes a tenté de faire dérailler la certification de la victoire d’un président élu. Un jour noir pour la démocratie américaine. La violence des images de manifestants qui ont pénétré dans l’enceinte du Capitole, attaqué des policiers avec des barres de fer ou encore appelé à la pendaison du vice-président Mike Pence, restera gravée dans les mémoires. Tout comme la peur exprimée par des élus. Ou la scène de la militante abattue par un policier dans les couloirs du Capitole alors qu’elle tentait de forcer une porte pour atteindre l’hémicycle de la Chambre des représentants.