On ne connaît ni les chefs d’accusation, ni le nom de son avocat, ni la date du verdict. Aucun média ni aucune autorité chinoise ne mentionne le procès et les diplomates canadiens ont eu interdiction de pénétrer dans le tribunal. Une fois de plus, le sort de l’ancienne étoile de la finance Xiao Jianhua, d’origine chinoise et naturalisé canadien, est nimbé de mystère.