Le monde entier a aujourd’hui les yeux rivés sur le Donbass. Un bassin d’anthracite sur laquelle ont sous l’URSS prospéré les hauts-fourneaux et le stakhanovisme. Que son avenir soit demain ukrainien ou russe, ses perspectives n’en sont pas moins sombres. Les destructions sont d’ores et déjà colossales, la main-d’œuvre dispersée ou tuée sans compter l’obsolescence de grand nombre de mines.