Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un membre des FDS regarde un hélicoptère de la coalition anti-EI à Shadadi, près de Hassaké, le 11 septembre 2018.

Moyen-Orient

La coalition anti-EI a lancé la phase finale de son opération en Syrie

Les Forces démocratiques syriennes sont entrées dans la dernière phase de l’offensive contre le groupe Etat islamique, a annoncé la coalition menée par les Etats-Unis mardi

La coalition antidjihadiste menée par les Etats-Unis a annoncé mardi 11 septembre avoir entamé la phase finale de son opération militaire contre le groupe Etat islamique (EI) dans l’est de la Syrie. «Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont lancé le 10 septembre une offensive terrestre pour la phase III de l’opération Roundup», a indiqué la coalition, confirmant ainsi une annonce des FDS la veille.

Les FDS, une coalition de combattants dominée par les Kurdes et soutenue par Washington, bénéficient du soutien de l’aviation et de l’artillerie de la coalition, précise la coalition dans un communiqué.

Lire aussi: Des grenades à main de RUAG seraient réapparues en Syrie

L’opération «Roundup», du nom d’un désherbant bien connu, avait été lancée le 1er mai pour déloger les combattants de l’EI des dernières localités de la vallée de l’Euphrate qu’ils contrôlaient encore. La Phase I a chassé l’EI près de Baghouz dans le nord-est de la Syrie le 15 mai et la phase II les avait délogés de Dashisha le 20 juillet. Les responsables militaires américains avaient prévenu que la phase III serait la dernière.

Les FDS mènent depuis des mois une offensive pour conquérir les territoires tenus par le groupe EI dans la province de Deir Ezzor, progressant face aux jihadistes jusqu’à les acculer dans Hajine, localité près de la frontière irakienne.

Baghdadi bientôt débusqué?

Un haut commandant des FDS avait indiqué lundi à l’AFP que l’assaut final contre cette localité située sur les bords du fleuve Euphrate était lancé, précisant qu’au moins 15 jihadistes avaient été tués. La coalition pourrait débusquer dans cette zone d’importants dirigeants de l’EI, peut-être même le chef du groupe, le «calife» autoproclamé Abou Bakr al-Baghdadi qui lui échappe toujours.

Questionné à ce sujet au cours d’une rencontre avec des journalistes, le ministre américain de la Défense Jim Mattis est resté prudent. «Je ne serais pas étonné si certains des dirigeants de l’EI étaient là-bas, non», a-t-il déclaré. «Mais je ne veux pas entrer dans les détails à ce sujet dans l’immédiat».

La coalition internationale a rappelé qu’elle n’avait pas l’intention de quitter la Syrie une fois les combats terminés. «Pour la suite, nous poursuivrons notre coordination avec les FDS et d’autres partenaires pour promouvoir la sécurité régionale et la stabilité qui permettra de s’assurer que l’EI est définitivement vaincu», a indiqué le commandant américain des Forces de la coalition, le général Patrick Roberson.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a