Les Houthis évoquent au moins 12 morts, causés par des bombardements. Parmi eux, cinq membres d’une même famille: au lendemain d’une attaque de drones – et peut-être de missiles – qui avait fait trois morts à Abu Dhabi, les représailles ne se sont pas fait attendre, mardi à Sanaa, la capitale yéménite. Rien n’y fait: au Yémen, un pays dévasté par sept ans de guerre, le pire semble toujours à venir.