Au milieu de ses citrouilles, Andy Todosciuk, «Andy T» pour les gens du coin, confirme qu’il votera pour Donald Trump, comme la plupart des fermiers du Michigan. «Il y a des choses qu’il devrait arrêter de faire, comme tweeter à tout va, mais il a su nous écouter et donner des leçons à la Chine, qui en avait sacrément besoin.» Andy reste toutefois prudent. Il n’a pas planté de pancartes pro-Trump devant son immense exploitation. Pourquoi? «Je me ferais défoncer», glisse-t-il hilare, en posant son pied sur une immense pumpkin. «Ce ne serait pas bon pour les affaires.»

Lire aussi: Le match Trump-Biden tourne à la cacophonie générale