Treize personnes ont été tuées jeudi dans une fusillade à l’université Umpqua University College en Oregon, dans le nord-ouest des États-Unis. Une vingtaine de personnes sont dans un état critique, dont une femme qui a été touchée à la poitrine, selon CNN.

Le tueur, qui a été abattu par la police, a méthodiquement tiré sur ses victimes, passant d’une salle de cours à l’autre de l’université, selon les médias locaux. Le tireur serait un homme de vingt ans qui aurait posté un message sur les réseaux sociaux avant la fusillade.

Le campus universitaire, où étudient quelque 3000 personnes, a été évacué et bouclé par les pompiers et la police, des parents inquiets se précipitant sur les lieux dès les premières rumeurs qu’une tuerie avait eu lieu. Les pompiers locaux ont averti sur le réseau social Twitter: «Un tireur actif à UCC. Restez hors de cette zone». De nombreux messages sur Twitter faisaient état d’une vingtaine de victimes.

La colère de Barack Obama face à ce qui devient une «routine»

Quelques heures après la fusillade, le président américain Barack Obama a dit sa tristesse et sa colère, appelant une nouvelle fois le Congrès à légiférer pour mieux encadrer l’utilisation des armes à feu.

«Nos pensées et nos prières ne sont pas suffisantes», a lancé le président, le visage fermé. «D’une certaine manière, cela est devenu une routine», a-t-il lancé dans la salle de presse de la Maison Blanche.

La couverture médiatique est devenue une routine. Ma réponse ici au podium a fini par devenir une routine. Et la réponse de ceux qui s’opposent à toute loi de bon sens sur les armes est – elle aussi – devenue une routine.

Trois fusillades en un mois

Les fusillades sont très fréquentes dans les lycées et universités aux États-Unis – l’une d’elles avait déjà eu lieu dans un lycée du Dakota du Sud mercredi faisant un blessé et une autre début septembre dans une université de Sacramento avait fait un mort et deux blessés. Le 16 avril 2007, un étudiant de 23 ans avait tué 32 personnes avant de se donner la mort sur le campus de l’université de Virginia Tech, à Blacksburg (Virginie).