Deux trains sont entrés en collision ce matin vers 8h30 sur la ligne Soignies-Bruxelles, à hauteur de Hal, à une quinzaine de kilomètres de Bruxelles rapportent les médias belges. Selon le site internet de l’infrastructure belge, infrabel, l’accident s’est produit entre deux «voire trois trains de voyageurs». Rapidement dépêchés sur place, les services de secours ont déploré de nombreux blessés graves. Selon le dernier bilan établi en milieu d’après-midi, on déplore 18 morts, mais la catastrophe aurait pu faire plus de 28 victimes et 150 blessés.

Pour l’heure, les circonstances du drame restent mystérieuses. Les premiers éléments révéleraient un feu de signalisation brûlé par l’un des conducteurs du train en provenance de Leuven. La collision aurait été frontale, mais les informations restent contradictoires. Selon le patron de Société nationale des chemins de fer belge (SNCB) Marc Descheermaecker cité sur la RTBF, il y avait trois trains sur les voies au moment de la collision. Au moment de l’accident, la troisième rame, circulant sur une voie parallèle, a pu freiner à temps.

Marc Descheermaecker estime également entre 250 et 300 le nombre de personnes dans les trains impliqués dans le drame. Des passagers seraient toujours bloqués dans la carcasse du train.

Par ailleurs, l’accident a causé de nombreuses perturbations sur le trafic ferroviaire national belge. Plusieurs lignes ont été interrompues. Le trafic Eurostar, Thalys et TGV est suspendu.

Les messages de condoléances ont commencé à affluer de toute l’Europe notamment de France. Le président de la Commission européenne José Manuel Barroso a promis l’aide des Européens à la Belgique. Le dernier accident ferroviaire mortel en Belgique remontait au 27 mars 2001 quand deux trains s’étaient percutés. Cet accident avait causé la mort de huit personnes. Il faut remonter à 1954 pour trouver un accident de train ayant fait au moins 20 morts en Belgique.