Il y a Yeison, 23 ans, un jeune ouvrier tué le 1er mai dans le quartier Calimio de Cali; Santiago Andrés Murillo Meneses, 19 ans, un étudiant abattu à Ibagué le 2 mai, Kevin Antony Agudelo Jimenez, 22 ans, assassiné lors d’une veillée pacifiste dans le quartier de Siloé de Cali… Dans son rapport, le Haut-Commissariat aux droits de l’homme attribue directement 28 morts aux forces de l’ordre tandis que d’autres ont été provoquées par des civils armés «sans que les autorités» n’interviennent. Informé de 63 décès lors de cette vaste répression, les Nations unies ont identifié 46 victimes dont deux policiers et 44 civils. Leur rapport déplore de multiples atteintes: violences sexuelles, disparitions forcées ou lésions oculaires.