La paralysie du trafic aérien en Europe ces derniers jours, à la suite de l’éruption d’un volcan en Islande, a causé un manque à gagner de 1,7 milliard de dollars aux compagnies aériennes affectées, a estimé mercredi l’Association internationale du transport aérien (IATA).

Au plus fort du blocage du trafic, samedi et dimanche, les compagnies touchées perdaient 400 millions de dollars de recettes par jour, a indiqué Giovanni Bisignani, le président de l’association, lors d’une conférence de presse à Berlin.

L’IATA avait précédemment estimé à 200 millions de dollars par jour le manque à gagner des compagnies aériennes, alors que quasiment tout le nord de l’Europe avait fermé son espace aérien depuis la fin de la semaine dernière.

Au simple manque à gagner s’ajoutent les coûts supportés par les compagnies pour l’hébergement, la nourriture et parfois le transport par d’autres moyens de voyageurs bloqués, a-t-il ajouté, laissant entendre que la facture totale serait supérieure à ces 1,7 milliard de dollars.

Giovanni Bisignani a appelé les gouvernements européens à «prendre leurs responsabilités» et à venir en aide aux compagnies aériennes, victimes d’une «force majeure, contre laquelle nous ne pouvons rien».

Le trafic reprend graduellement en Europe mercredi, plusieurs pays dont la Norvège et le Danemark ayant rouvert leur espace aérien. L’Allemagne compte rouvrir le sien ce jour à 09H00 GMT.