Après l’échec de la candidate chinoise Wang Binying lors de l’élection du directeur général de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, le pouvoir chinois prend la mesure de la résistance accrue à laquelle il fait face sur la scène multilatérale. Lundi, une résolution présentée au Conseil des droits de l’homme (CDH) par Pékin ironiquement appelée «win win» a passé de justesse: 23 votes pour, 16 contre et huit abstentions. En 2018, une résolution similaire passait facilement la rampe avec une seule opposition. Lundi, les dix Etats européens membres du CDH ont sèchement refusé la résolution intitulée «Promotion d’une coopération mutuellement avantageuse».

Une tribune: Wang Quanzhang, ou être avocat de la défense en Chine