La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a nié lundi toute «nouvelle guerre froide» entre Moscou et Washington, au début d'une visite en Russie visant à apaiser des relations russo-américaines mises à mal par le projet de bouclier antimissile en Europe.

«Certains lancent des mots comme nouvelle guerre froide. En tant que personne qui a vécu cette période, en tant que spécialiste, je pense que le parallèle n'a tout simplement pas lieu d'être», a déclaré à son arrivée dans la capitale russe la secrétaire d'Etat américaine, spécialiste de l'Union soviétique à l'époque où elle enseignait à l'université américaine de Stanford (Californie).

Le président Vladimir Poutine a violemment critiqué ces derniers mois l'administration américaine, l'accusant de «déstabiliser» le monde avec sa vision «unipolaire» et de vouloir relancer la course aux armements avec son projet de bouclier antimissile. En cause, le projet de Washington de déploiement de dix intercepteurs en Pologne couplés à un radar en République tchèque.

Condi Rice devait dîner dans la soirée avec le vice-premier ministre, Sergueï Ivanov. Elle sera reçue ce mardi par Vladimir Poutine avant des entretiens avec son homologue Sergueï Lavrov.